Spread the love
alassaneseidou
Le ministre Alassane Séïdou a défendu le volet santé du Pag

S’il est vrai que le gouvernement du Nouveau départ met tout en œuvre pour un Bénin révélé, il n’en demeure pas moins vrai que le secteur de la santé occupe une place de choix dans le Programme d’actions du gouvernement. Le ministre en charge de la Santé, Alassane Séidou en a donné la preuve dimanche 7 mai 2017 sur l’émission sociopolitique « Zone franche ».
En autres priorités du Programme d’actions du gouvernement, figure le secteur de la santé. Sur l’émission « Zone franche » du dimanche 07 mai 2017, le ministre de la Santé, Alassane Séidou a non seulement fait le point des actions menées par le gouvernement dans le domaine sanitaire pour le mieux-être des populations, mais surtout les dispositions prises par le gouvernement pour apporter des changements qualitatifs dans le secteur. Selon le ministre Alassane Séidou, le gouvernement s’est engagé à améliorer les centres de santé et à offrir des soins de qualité aux patients. Dans cette perspective, l’invité de Canal 3 Bénin a annoncé la construction d’un hôpital de référence sur une superficie de 14 ha. A l’en croire, un cabinet a été déjà commis à cet effet. Il  se chargera de la réalisation physique, de l’équipement et d’un accompagnement pour réussir ce projet d’ici 2018. Aussi a-t-il mis un accent particulier sur la construction de l’hôpital de zone d’Allada qui est selon lui à 30% de réalisation, l’achat de 35 ambulances dont 9 déjà acquises, la réfection du bloc opératoire de la maternité Lagune et du Centre national hospitalier universitaire Hubert Koutougou Maga et des travaux d’extension du Centre psychiatrique de Jacquot. Dans la même dynamique, le ministre de la Santé a annoncé le recrutement de 35 médecins pédiatres et gynécologues, le recrutement de 3000 agents d’ici à juillet 2017.
Concernant le recrutement anarchique au Cnhu, Alassane Séidou s’est inscrit en faux contre cette allégation qu’il qualifie de mensongère. Pour lui, les recrutements sont faits dans les règles de l’art et selon les dispositions en la matière. Pour les repas, des actions sont menées en vue de commettre des prestataires à cet effet. Pour ce qui concerne les audits non faits mais facturés à l’Etat, l’invité de Canal3 Bénin a fait observer que des enquêtes sont en cours et ceux qui se seraient négativement illustrés dans ce dossier seront contraints à rembourser l’argent perçu mais seront également poursuivis par la justice.
Pour ce qui concerne les mouvements d’humeur observés pour non-paiement des primes spécifiques, des actes ont été posés dans ce sens et les manifestants ont été satisfaits.
Au cours de «Zone franche», la lumière a été également faite sur les conditions d’évacuation sanitaire. Une opération qui se poursuit selon le ministre de la Santé et qui prend en compte les indigents, les agents permanents de l’Etat ainsi que les autorités politico-administratives. Mais avant, le dossier doit être validé par le conseil de santé.
L’autre réforme phare du gouvernement demeure pour Dr Séidou la guerre contre les centres de santé illégalement installés au Bénin. Pour ce faire, le recensement de ces centres a été déjà fait et ils seront fermés dans les tout prochains jours. La question liée à la suppression du marché de faux médicaments a été également abordée au cours de l’émission. L’autre sujet non moins important qui a retenu l’attention est l’affermage. L’invité de Canal3 Bénin a fait observer que c’est suite à une affaire de gestion dans les centres de santé que le système d’affermage a été retenu pour améliorer la qualité des soins.

Odi I. Aïtchédji

(Coll)