Spread the love

PAULIN-VLes responsabilités du tout nouveau premier ministre de Yayi Boni ne sont pas très claires et seraient vide de contenu. Il aurait été pertinent de lui fournit un portefeuille ministériel ayant une base juridique et qui lui permettrait également de jouer la médiation entre Yayi Boni et les opérateurs économiques nationaux en vue d’enterrer la guéguerre persistante entre eux et l’exécutif favorisant ainsi un climat propice aux investissements de ces derniers dans le pays. C’est en résumé l’avis du Juriste Paulin Vissoh, Président du Réseau National pour la Promotion du Partenariat Public-privé (Rénap). Il est intervenu sur Capp Fm ce vendredi 19 Juin 2015. (Lire ci-dessous son point de vue).

 « Pour Mars 2016, il parait qu’il serait en train d’être préparé pour être le dauphin. C’est encore au conditionnel mais ce n’est pas exclu. Je crois qu’on valoriserait mieux ce Monsieur en lui donnant des attributions très claires, en lui fixant un ministère qui a une base juridique parce que premier ministre, je ne sais pas quelle influence il peut avoir juridiquement sur les autres ministres puisque nous savons tous que c’est un pays où nous sommes dans un régime présidentiel. Lionel Zinsou est quand même un Monsieur très bien mais le poste de premier ministre à lui attribué est une coquille vide ; un premier ministre « kpayo » comme on a l’habitude d’entendre. Je pense qu’on aurait mieux faire en lui confiant une responsabilité très claire qui consistera par exemple à faire la paix avec les opérateurs économiques nationaux, quitte à ces derniers de faire le lobbying pour faire venir les investisseurs étrangers au Bénin » .

Inès Zounnon