Spread the love

Sinendé  dans le département du Borgou a accueilli ce matin le lancement de la commercialisation du coton graine. La cérémonie a  eu lieu en présence des différents acteurs du domaine et deux ministres du gouvernement.

IMG-20171020-WA0223

C’est la première fois que l’événement a lieu au mois d’octobre dans notre pays. Une commercialisation qui vient plus tôt que d’habitude pour  montrer les efforts de production des paysans et le professionnalisme de L’AIC. D’ailleurs le Président de L’Association Interprofessionnelle du  Coton, Mathieu ADJOVI n’a guère tari d’éloges pour les différents acteurs et surtout les producteurs pour le travail abattu. Il faut noter que cette année, le record de 450 000 tonnes atteint l’année dernière est en passe d’être battu. « Et si cette campagne 2017 -2018 augure d’une production de plus de 550 000 tonnes, c’est grâce  au programme d’intensification mis au point par l’inter profession »

IMG-20171020-WA0226Financé par l’Aic, ce programme appuyé à hauteur de 3 milliards par le conseil national des égreneurs du Coton, comme souhaité par le gouvernement, a été effectif sur environ 100 000 hectares. Il s’agit d’une technique de culture qui permet un bon rendement de l’ordre de trois tonnes par hectare emblavé. Cette cérémonie de lancement de la campagne de commercialisation du coton graine a été aussi l’occasion pour le ministre de l’agriculture, DELPHIN KOUDANDE  de féliciter les producteurs et appeler les transporteurs et les égréneurs à jouer convenablement leur rôle. 260 F le kilo, c’est le prix fixé par l’inter profession pour, selon le ministre Lazare SEHOUETO récompenser le travail des producteurs et éviter les  ventes illicites du coton graine béninois. Présent à la cérémonie, le président de l’Association Nationale des Cotonculteurs a invité ses paires à la rigueur dans la récolte pour éviter les mouilles intentionnelles et les incendies. La campagne de commercialisation ainsi lancée ce vendredi devrait se poursuivre jusqu’en mai 2018.

IMG-20171020-WA0229