Spread the love
Yayi Boni et Eugène Azatassou
Yayi Boni et Eugène Azatassou

Le Coordonnateur national des forces Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe), Eugène Azatassou, a tenu un point de presse dans la matinée de ce mercredi 16 décembre à l’infosec de Cotonou. Au cours de cette rencontre avec les professionnels des médias, il a répondu à Chabi Sika, Alexandre Hountondji et Marcel de Souza qui à travers une sortie médiatique il y a quelques jours, ont contesté le choix de Lionel Zinsou comme candidat de la mouvance présidentielle. Pour Eugène Azatassou, Marcel de Souza et consorts qui ne visent que leurs intérêts personnels, sont dans une démarche de déstabilisation de l’Alliance. A l’en croire, le choix de Lionel Zinsou est un choix consensuel et n’a jamais été une imposition du Chef de l’État. Ce choix ajoute Eugène Azatassou, répond bel et bien aux critères de désignations imposés par l’Alliance. Il a tenu également à préciser que le processus de désignation du candidat des Fcbe est en voie d’achèvement et ne saurait être repris. (Lire ci-dessous l’intégralité de sa déclaration).

DECLARATION DE LA COORDINATION NATIONALE FCBE AU SUJET DES DERNIERES PRISES DE POSITION DE MESSIEURS Karimou CHABI SIKA, Alexandre HOUNTONDJI ET Marcel DE SOUZA

Chers amis de la presse ;

Militantes et militants de l’Alliance FCBE ;

Mesdames et messieurs ;

Depuis quelques jours, certains de nos camarades s’illustrent dans des sorties médiatiques pour s’attaquer aux résultats des travaux de la commission de candidature FCBE pour l’élection présidentielle de février 2016. Plusieurs aspects évoqués par nos camarades ci-dessus nommés participent bien de nos procédures internes. Il s’agit :

1- du processus ayant conduit à la désignation de Monsieur Lionel ZINSOU comme candidat de l’Alliance,

2- de la conformité du choix aux critères préalablement définis,

3- de la part prise par le Docteur Boni YAYI dans le processus,

4- du déploiement des militants sur le terrain pour annoncer la nouvelle ; etc.

Au demeurant, la Commission de Candidature elle-même, comme à l’accoutumée, est composée de certains membres de la Coordination Nationale FCBE, des Coordinations départementales FCBE et des personnalités tous membres actifs de l’Alliance conformément à nos statuts. Toujours selon nos procédures, les résultats des travaux de la Commission seront restitués au Conseil National déjà convoqué à cet effet pour le vendredi 18 décembre 2015. Pour éviter que les propos de nos camarades ne sèment la confusion dans l’opinion publique, nous devons faire des clarifications sur trois points. Il s’agit de ceux relatifs à la légitimité du comité de candidature et à la posture de nos camarades comme défenseurs de l’Alliance FCBE. La sortie de messieurs Karimou CHABI SIKA, Alexandre HOUNTONDJI et Marcel de SOUZA, appelle de notre part quelques remarques :

1- Par certains comportements (prises de position publique ou actes d’indiscipline notoire), ces camarades se sont volontairement mis en marge de l’Alliance FCBE. Le fait qu’ils se mettent dans une Alliance dénommée « la nouvelle marche soyons nous-mêmes » sans aucune référence à FCBE avec en son sein un candidat qui a refusé de faire passer son dossier par FCBE en est une preuve patente. Nos camarades devraient savoir qu’ils ne peuvent pas être en dehors d’une organisation politique et exiger en même temps leur participation à un processus mis en place pour régler un problème interne à ladite organisation.

2- Les manœuvres de ces camarades visent la déstabilisation de l’Alliance. C’est comme cela qu’il faut percevoir leur appel du pied à la révolte des autres candidats à la candidature. Sous le prétexte de la lutte pour la démocratie et l’Etat de droit, c’est en fait leurs intérêts personnels qu’ils visent. En effet, auparavant, ces camarades n’ont jamais critiqué le fait de mettre en place des commissions pour établir la liste des candidats aux différentes élections. Ils en ont même bénéficié. Sinon, qu’ils nous disent alors comment ils ont été désignés et élus en 2007, 2011 ou 2015 comme députés. On ne peut donc pas mettre en doute la conformité du processus et la légitimité du candidat FCBE. Les militants de l’Alliance FCBE tiennent à leur organisation comme à la prunelle de leurs yeux. C’est pour nous, le seul gage de préservation des nombreux acquis des quinquennats du Docteur Boni YAYI et de poursuite du développement du Bénin par l’amélioration et l’approfondissement de ces acquis. Nous ne pouvons donc tolérer les menées de déstabilisation d’où qu’elles viennent.

3- Il reste que parfois, au cours de leur entrevue, messieurs Karimou CHABI SIKA, Alexandre HOUNTONDJI et Marcel de SOUZA se positionnent comme des défenseurs de l’Alliance FCBE qu’ils ont contribuée à construire. Si c’est le cas et qu’il s’agit d’une différence sur des questions d’approche entre eux et nous, nos camarades devaient se rapprocher de la Coordination Nationale et faire part de leurs ressentiments. Toutefois, ils doivent savoir trois choses importantes :

  1. a) le processus de désignation de notre candidat à l’élection présidentielle de février 2016 est en voie d’achèvement et ne peut être repris surtout qu’ils ont été informés et n’ont pas daigné faire acte de candidature ;
  2. b) dans le contexte politique actuel marqué par le règne de l’argent dans l’animation de la vie politique, l’Alliance FCBE ne saurait tolérer des comportements visant sa déstabilisation ;
  3. c) l’Alliance FCBE n’est la propriété privée de personne. Elle est l’émanation d’une vision incarnée par son Leader Charismatique le Docteur Boni YAYI.

Vive l’Alliance FCBE !

Vive la démocratie béninoise !

Vive le Bénin !