Spread the love

logo-psdLa crise au sein du Parti Social-Démocrate poursuit son cours. Après le congrès tenu samedi 22 juillet 2017 par l’aile Golou suite à l’ordonnance du Président du Tribunal de 1ere instance de Cotonou qui rétracte l’interdiction de tout Congrès, c’est le tour de l’aile Ebo d’annoncer les couleurs. Les 11 et 12 août prochain sont les dates choisies pour la réunification de la famille. L’annonce a été faite à la suite d’une réunion du Bureau Exécutif National dimanche dernier au stade de l’amitié de Cotonou. Les travaux ont été sanctionné par un communiqué final signé du président Clément Ebo Houinou. Le Bureau Exécutif National condamne « le rassemblement clandestin prétendument appelé Congrès du PSD, tenu le samedi 22 juillet 2017 à Cotonou…Il déclare que ce prétendu congrès est nul et de nul effet en raison du fait qu’il a été convoqué et tenu en violation des textes en vigueur, par Emmanuel GOLOU, qui n’a plus compétence et qualité, ni pour agir ni pour prendre des engagements au nom du Parti ». Lire ci-dessous l’intégralité dudit communiqué.

Communiqué Final de Réunion:

Le Bureau Exécutif National du Parti Social -Démocrate s’est réuni le Dimanche 23 juillet 2017 dans la Salle de réunion du Palais des Sports de Cotonou, sous la présidence effective de Monsieur Clément HOUINOU, Président par intérim du PSD.

A l’issue de cette réunion, le Bureau Exécutif National, prend acte de l’ordonnance du Président du Tribunal de 1ere instance de Cotonou qui rétracte l’interdiction de tout Congrès. Il se félicite de cette décision qui permet au parti de reprendre ses activités. En exécution de cette ordonnance, et conformément aux statuts et au règlement intérieur du PSD, le Bureau Exécutif National a décidé d’organiser le Congrès Extraordinaire du parti les 11 et 12 août 2017.

A cet effet, un comité d’organisation est mis en place.

Analysant la crise que connait actuellement le PSD, le Bureau Exécutif National condamne avec la dernière rigueur le rassemblement clandestin prétendument appelé Congrès du PSD, tenu le samedi 22 juillet 2017 à Cotonou.

Il déclare que ce prétendu congrès est nul et de nul effet en raison du fait qu’il a été convoqué et tenu en violation des textes en vigueur, par Emmanuel GOLOU, qui n’a plus compétence et qualité, ni pour agir ni pour prendre des engagements au nom du Parti.

Les décisions de ce Congrès pirate n’engagent en aucun cas la vie de notre parti et sont considérées comme nulles et non avenues.

Il rappelle solennellement aux militantes et militants que le seul bureau légal est celui dirigé par le Président Clément HOUINOU reconnu par le Ministère en charge de l’Intérieur et ce, conformément aux dispositions de l’article 25 alinéa 1er de la loi N°2001-21 du 21 février 2003 portant Charte des Partis Politiques en République du Bénin.

Toutes personnes non habilitées qui s’aventureraient dans la voie de l’illégalité au nom du parti, subiront la rigueur de la loi.

Le BEN tient à rassurer toutes les militantes et les militants et les appelle à la vigilance et tout en les invitant à ne pas céder aux agitations et manipulations.

Le BEN invite les militantes et militants à rester mobilisés pour porter partout où besoin sera les idéaux et les valeurs de la Social- Démocratie.

Fait à Cotonou, le 23 juillet 2017

Président par Intérim du PSD

Clément Ebo Houinou