Spread the love

Les Béninois ont commis un péché en élisant en 2006 à la tête du pays un homme qui n’est responsable de rien, un homme qui n’est au courant de rien… En 9 ans de gestion, cet homme a fini par les gaver avec son « je ne suis pas au courant… ». Et le comble, il ne pense pas s’arrêter. Dans une interview accordée à Rfi à l’issue de sa visite en France, Yayi Boni a confié n’avoir pas connaissance du Ppea-II, programme financé par les Pays-Bas dont les fonds cédés pour l’exécution de forages élevés à 3 milliards ont été détournés à la Direction générale de l’eau. A la question de la journaliste, voici ce qu’a répondu le chef de l’Etat : « Non, il ne faut pas exagérer. Je ne savais même pas qu’il y avait un projet de ce genre-là dans ce ministère ! Il semble que c’est un vieux projet au ministère de l’Energie. Semble-t-il qu’ils en étaient à leur 7è édition, c’est-à-dire l’audit est à sa 7è édition (…) ». Donc, Yayi ne savait rien du tout de ce projet, ni du rapport d’audit commandité par la partie hollandaise qu’il qualifie de fourre-tout. Et il ne s’émeut guère que la coopération entre le Bénin et les Pays-Bas soit mise à mal avec le détournement des 3 milliards… En faisant cette déclaration, le roi des Fcbe n’a surpris personne au Bénin puisque tout le monde sait qu’il n’est jamais au courant de rien. Mais le fait de tenir ce genre de propos sur une chaîne internationale le discrédite complètement. Comment un chef de l’Etat qui prône la bonne gouvernance peut-il renier tout le temps toutes les affaires qui accablent son régime ? Quelle leçon donne t-il ainsi à la jeunesse de son pays ? Les pousser à être des gangsters ? Des menteurs ? Des irresponsables comme lui ?

Avec le roi des Fcbe, on aura décidément tout vu !!! Les autorités hollandaises doivent aussi se poser des questions. Si le numéro 1 des Béninois n’a pas envie de faire de son pays une terre fréquentable, est-ce les étrangers qui le feront ? La partie hollandaise doit même se sentir humiliée par un chef de l’Etat qui qualifie son rapport d’audit de fourre-tout ! L’homme qui a droit de vie et de mort sur ses valets trouve ainsi que c’est sur la base d’un « chiffon » que les Hollandais ont décidé d’interrompre leur aide au gouvernement béninois ! C’est ainsi qu’il remercie ce peuple qui a beaucoup fait aux populations béninoises en les appuyant dans le secteur de l’eau et de l’assainissement.

Les nombreux scandales qui ont été agités sous le régime Yayi ont tous subi le même sort. Interpellé à chaque fois par les médias, le roi des Fcbe a toujours dit qu’il n’était informé de rien. Affaire Icc-service, il n’était « pas informé ». Affaire Cen-Sad, il n’était « pas informé ». Affaire Pvi, il n’était « pas informé ». Affaire Dangnivo, il n’était « pas informé »… C’est quand même incroyable ! Ce président de la République n’est jamais informé de rien !!! Si on devait considérer qu’il disait la vérité, quel rôle jouent alors les éléments du service des renseignements ? Et puis, est-il fier quand lui-même se prend pour un président sous informé ? Yayi joue avec le feu en s’amusant avec les dossiers sensibles de la nation. Il banalise tout alors qu’il s’est toujours pris pour le ‘’dieu sur terre’’ des Béninois à qui il dit qu’il est au cœur de tout dans le pays. Au cours de ses dernières pérégrinations à travers le pays, n’a-t-il pas dit que l’eau, c’est yinwè, le courant, c’est yinwè, les routes, c’est yinwè ? Pourquoi doit-il alors se débiner des nombreux scandales que son régime a produit et entretenu ?

Là où il faut s’inquiéter, c’est qu’à cette allure, le roi des Fcbe peut perde le sens de tout… D’autant qu’il n’est jamais au courant de rien. Il peut alors lui arriver de ne pas être informé que son deuxième et deuxième mandat constitutionnel prend fin le 5 avril 2016 à minuit et qu’il doit passer service à un nouveau président le 6 avril. Il peut lui arriver de ne plus se rappeler de son nom. Il peut lui arriver de ne pas être informé des nombreuses cérémonies de pose de première pierre qu’il a présidée pour faire la propagande et convaincre les populations à voter pour la liste Cauris lors des élections législatives de 2015. Il peut lui arriver de ne pas être informé du nom du nouveau président de l’Assemblée nationale. Au moins, on ne lui en voudra pas pour ce dernier cas. Il ne digèrera pas de si tôt le coup qui lui a été porté par les forces de l’opposition avec l’élection au perchoir de Me Adrien Houngbédji. Il peut alors oublier s’il veut pour avoir la paix du cœur… Mais il ne peut méconnaître le Ppea-II, les autres scandales sous son régime et la date de son départ du Pouvoir !

Epiphane Axel Bognanho