Spread the love

ecoleLa baisse du niveau en français des élèves a amené les acteurs du système éducatif à réintroduire dans les mois à venir, l’épreuve de la dictée dans les matières pédagogiques. En phase expérimentale dans 60 collèges du Bénin, depuis peu, la dictée donnera un nouveau souffle à la connaissance des apprenants. Une équipe du groupe de presse le matinal a sillonnée la ville de Cotonou pour apprécier l’accueil de cette nouvelle au sein des acteurs du système éducatif.
Depuis un certain temps, l’école béninoise est malade. Pour preuve, on remarque une baisse du niveau linguistique des enfants qui y sont inscrits. Ecriture au son, phrases mal formulées, orthographe bâclée, français approximatif, bref, le niveau des apprenants en Français est en chute libre. La situation est au bord gouffre et les autorités à divers niveaux du système éducatif ont souhaité le retour de la dictée dans les matières enseignées aux élèves. Selon quelques uns rencontrés à Cotonou, cette nouvelle est la bienvenue pour diverses raisons. L’un d’eux à même déclaré que cette réintroduction de la dictée dans leur programme va leur permettre de retrouver leur niveau perdu en orthographe ainsi qu’en grammaire. Les enseignants, de leur côté ont aussi accueilli favorablement cette nouvelle et partagent le même avis que les élèves. Un des enseignants interrogés sur la question a fait savoir que : la dictée a toujours permis de maîtriser l’orthographe. Car, on se retrouve parfois avec les élèves de la terminale qui ne sont pas capables d’éviter des fautes que nous on arrivait déjà à éviter depuis le Cours élémentaire deuxième année (Ce2). Pour cet enseignant, le retour de la dictée va palier à plusieurs difficultés. « C’est un grand problème, il faut que cela vienne vite. C’est une bonne chose que ça soit systématisé». Et pour l’inspecteur de français Eugène Akponikpè, la forme de dictée appliquée actuellement est différente de celle d’avant. La nouvelle méthode introduite serait un texte de 80 mots qu’il faut extraire du texte de lecture de l’une des œuvres des programmes dans la classe. Ce qui est évalué dans ce texte est la notion enseignée en grammaire, en orthographe, en conjugaison et on cible dix mots. Ce sont ces 10 mots qui seront sanctionnés lorsqu’ils seront mal écrits. Les autres fautes seront juste soulignées. A souligner qu’au Bepc 2017, la réintroduction de la dictée sera une concrétisation dans l’épreuve de lecture.
Judith Rolande Capo-Chichi