Spread the love

Laourou_mLa situation globale de la douane béninoise, les retombés de la visite au Nigéria du  Directeur général des Douanes,  Charles SACCA , les difficultés des douaniers,     la nouvelle taxe de prélèvement, l’opération Pangea IX de la lutte contre les faux médicaments, étaient au centre des échanges, dimanche 5 mars 2017, sur l’émission Cartes sur table , de radio Océan fm. Le capitaine Marcellin Laourou, Secrétaire général du Syndicat de la douane du Bénin en était l’invité.
Reçu sur l’émission sociopolitique hebdomadaire d’Océan Fm hier dimanche, le Chef brigade douane-port, Marcellin Laourou, a rappelé l’économie béninoise est tributaire de l’économie nigériane. C’est suite à ce constat, que la douane béninoise prend toutes mesures pour se rendre performante et accompagner le programme du gouvernement. C’est ce qui justifie  la visite de la délégation béninoise conduite par le Dg  Charles Sacca au Nigéria. L’objectif de cette visite rentrant dans le cadre de la coopération économique entre les deux pays, est  l’évaluation du protocole d’accord. Comme retombées immédiates, on peut citer, la création d’un poste de douane au Nigéria qui permettra aux commerçants de passer aisément ; l’allègement des procédures au niveau de la frontière Bénin-Nigéria en vue de faciliter le passage des marchandises, le renforcement des capacités en matière de technologie.  « Le Nigéria a promis nous appuyer en informatique, stratégie de renseignements, et  lutte contre l’insécurité transfrontalière », a déclaré l’invité.Au cours de la visite, la question des véhicules d’occasion a été également abordée.Maïs des discussions sont en cours pour la prise de l’acte officiel. Par rapport aux nominations qui se font à la Direction de Douane, Marcellin affirme que la loi et les règlements permettent au Président de la République de nommer et de mettre fin aux activités d’un Directeur général surtout lorsque les attentes du Chef de l’Etat ne sont pas comblées. Au sujet de l’opération Pangea IX lancée pour lutter contre les faux médicaments, le Capitaine Laourou réaffirme la détermination de la douane,  afin de mettre fin à ce fléau. «  La situation devient de plus en plus alarmante et inquiétante. La  quantité de ces faux produits devient plus grande comparativement aux résultats des autres années » a-t-il soutenu. . Dans ses explications, la majorité de ces médicaments en transit traversent des frontières terrestres. Alors même que l’importation des produits pharmaceutiques obéit à un processus allant de l’autorisation par le Ministère de la Santé au contrôle tout en passant par la Direction despharmacies. L’invité n’a pas occulté la question de la nouvelle taxe de prélèvement sur contribuable non connus de fisc. Pour lui, cette nouvelle taxe concerne les opérateurs économiques qui se livrent à des pratiques de commerces déloyales, concurrentielles, ceux qui créent des sociétés fictives pour éviter les impôts. A cet effet, cette taxe permettra selon Marcellin Laourou, la mobilisation des recettes du Budget de l’Etat.