Spread the love

TALON17La grogne qui monte est justifiée. Le Chef de l’Etat, Patrice Talon, ne le dénie pas. Il comprend le peuple, mais le rassure une fois encore. Très confiant en l’avenir, Patrice Talon affiche sérénité en abordant la question. Pour le Chef de l’Etat, le Bénin a, de tout temps, fondé sa croissance sur du vent. L’import-export, les véhicules d’occasion et les autres sont, selon le numéro 1 du Bénin, des options qui s’effondrent avec les aléas exogènes. Il est donc tant que le Bénin construise son modèle de croissance économique sur des options durables en dynamisant son potentiel intérieur. C’est à cela que s’attèle le gouvernement à travers des choix audacieux dont les procédures sont sans doute longues, mais qui portent des fruits durables. L’enjeu serait désormais de développer des unités de production qui feront du voisin de l’Est, un marché pour les produits made in Bénin. Les études sur la mise en valeur de la vallée de l’Ouémé sont pratiquement terminées. Le numérique, un autre volet phare du gouvernement est en marche avec des projets envieux. Le tourisme et l’énergie sont également de grands secteurs en parfaite restructuration. Tous ces secteurs dont les projets en étude sont pratiquement en phase terminale absorberont de nombreux emplois. Ce qui s’annonce est grand ! Patrice Talon l’a martelé au cours de sa sortie, samedi dernier. Pour le Chef de l’Etat, la prise en compte du volet social ne se fera pas à travers la distribution de l’argent comme par le passé.Pour les femmes des marchés, le Chef de l’Etat a fait l’annonce de la construction prochaine d’une trentaine de nouveaux marchés modernes dans la ville de Cotonou et l’asphaltage des rues dans 9 Communes du Bénin. Tout ceci constitue, a-t-il affirmé, la preuve que le Bénin s’apprête à entrer dans une ère qui réduira les plaintes et redonnera le sourire et la fierté aux citoyens de ce pays.A tout ceci, s’ajoute le vaste projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch). Un package de prestations qui montrent à suffisance l’option salutaire du Social choisi par le Président de la République Talon.

AT

Les jeux sont ouverts en 2021

Terminus ! Tout le monde descend. Les calculs pour la présidentielle de 2021 sont à reconsidérer. C’est entre autres, ce qui ressort de l’entretien « A bâtons rompus » que le chef de l’Etat, Patrice Talon a eu avec les hommes des médias samedi 08 avril 2016.

Le président Patrice Talon trouble désormais la quiétude des hommes politiques qui ont commis l’erreur de rejeter le projet de loi sur la révision constitutionnelle. Sur la question de savoir s’il reste ferme sur sa promesse de faire un seul mandat, Patrice Talon répond de la façon la plus énigmatique possible : « J’aviserai ». Cette seule phrase sans complément, fait jaser la classe politique. Mais le chantre du Nouveau départ a affirmé qu’il est désormais déterminé à considérer et intégrer la dimension politique dans ses actions à la tête de l’Etat. Tirant les conclusions du rejet, le Président de la République a annoncé non seulement la fin du projet de révision de la constitution mais aussi celle d’une mesure phare de cette révision : le mandat unique. « Le mandat unique, c’est terminé… La révision de la constitution, projet de Patrice Talon, c’est terminé », a-t-il martelé devant des journalistes éberlués. Or, cette annonce renseigne que Talon fait preuve de réalisme. C’est pourquoi il se rend à l’évidence enfin que “la fonction présidentielle, les fonctions ministérielles, sont avant tout politiques. Et que la dimension politique sera désormais présente dans la gestion des affaires de la cité ». Si tel est le cas, les propos tenus jusque-là de bonne foi de faire un mandat unique, relèvent du passé. Car la politique peut désormais façonner l’homme d’affaires. Cette annonce a également le mérite de motiver le Chef de l’État pour un bilan reluisant. Ce qui redonne une place de choix aux projets du Pag « Bénin révélé » pour le décollage et la transformation du Bénin. Plus rien ne sera comme avant et le Président Talon lui-même l’a martelé plus d’une fois au cours de l’émission. « C’est un nouveau départ dans le Nouveau départ », a-t-il renseigné.

Jean-Claude Kouagou