Spread the love
maxime okoundé traiter
Maxime Okounlé

Le Front d’action des trois ordres d’enseignement annonce des mouvements de grève à compter de la semaine prochaine. Ce syndicat exige du gouvernement la signature du statut particulier des enseignants du secondaire et du primaire. L’information a été rendue publique ce mardi 13 octobre à travers une conférence de presse à la bourse du travail de Cotonou.

La sourde oreille qu’affiche le gouvernement face aux doléances des enseignants regroupés au sein du front n’est pas à leur goût. Quelques jours après la rentrée scolaire 2015-2016, le front a organisé des assemblées générales pour statuer sur la question de la signature du statut particulier. C’est dans l’après midi de ce mardi que les responsables de ce regroupement syndical ont signifié à l’opinion publique les décisions prises lors des concertations. La principale information à retenir est la reprise des mouvements de débrayage dans les écoles et collèges à partir de la semaine prochaine. Maxime Okoundé, porte parole du front appelle tous les acteurs du système éducatif à rester mobilisés pour faire de ce mouvement une réussite. Il prend à témoin la communauté nationale et internationale et rend responsable l’exécutif des conséquences qui découleraient de leur arrêt de travail. Cependant, le front d’action lance un ultimatum jusqu’au lundi prochain au gouvernement afin qu’il puisse signer le statut particulier des enseignants. Le front invite tous les enseignants à rester mobilisés pour la défense de leurs intérêts face à un pouvoir qui selon les syndicalistes ne prend pas en compte leurs revendications. Il demande également aux parents d’élèves de jouer leur partition pour faire entendre raison au gouvernement qui reste insensible à leur cri de cœur.

                                                                                             Judith Rolande Capo-Chichi