Spread the love

Logo-PRD (1)Le Parti du renouveau démocratique Prd ira aux élections législatives sous sa propre bannière. On l’a appris jeudi 29 novembre 2018. Le lendemain, vendredi, un membre de la direction exécutive du PRD l’a martelé sur l’Hebdo de Océan FM.  A en croire Christian Parfait Ahoyo, ce sont les statuts du parti et sa base qui ont motivé cette option. Les articles 85 et 86 des statuts stipulent que le PRD ne peut être dissous. D’où le retrait du parti arc-en-ciel du bloc républicain.

Une affaire de quotas

Un retrait officialisé à l’issue d’une rencontre des membres du PRD avec le chef de l’Etat qui aurait compris la démarche des Tchoko tchoko. L’invité de Rachida Houssou et de Rèliou Koubakin a expliqué de nouveau les raisons du départ du parti du bloc républicain. Selon Christian Parfait Ahoyo, le PRD ne pouvait se contenter des quatre membres à lui proposés au sein du bureau exécutif national (le bureau est composé de 17 membres) du grand parti à naître du bloc républicain. Il renchérit que le PRD, avec ses 10 députés obtenus à l’issue des dernières législatives, ne peut « s’asseoir avec des gens qui n’ont pas de députés ». Christian Parfait Ahoyo reconnaît tout de même qu’il n’y a pas eu d’engagement formel au sein du bloc sur la question du logo du parti arc – en – ciel. « Ne l’ayant pas obtenu, on a arrêté le débat là », a – t – il dit.

 « Nous n’avons pas ce souci »

Avec ce retrait des Républicains, le PRD se considère comme un bloc. Un bloc qui enregistre des adhésions. Ce sont des personnalités morales, des mouvements, a confié Christian Parfait Ahoyo de la direction exécutive du PRD. Il ajoute que le parti est représenté  dans les 77 communes du Bénin. De même, « les places sont limitées du côté des autres blocs, les gens viendront », croit savoir Christian Parfait Ahoyo. Il fait savoir que le PRD prenait déjà ses dispositions avant d’intégrer le bloc républicain. A l’en croire, malgré les départs, le PRD, fort de son expérience, réussira à engranger les 10% nécessaires pour être présent au parlement à l’issue des législatives de mars 2019.   A l’endroit de ces personnalités parties du PRD, Christian Parfait Ahoyo a lâché « les militants leur règleront les comptes en son temps ».

Source : Océan Fm