Spread the love

legislativesLes listes définitives de partis et alliances de partis candidats aux prochaines élections législatives affichées, que déjà, des coquilles se font montre dans le travail abattu par la Céna. Il s’agit du candidat Claude Azonwakin qui se retrouve à la fois sur la liste PRD et sur celle des FCBE. La vice Présidente de la Céna Geneviève Nadjo, a confié qu’une telle situation de doublon est prévue par la loi. Et que dans le cas d’espèce, les partis concernés ont été convoqués et il leur a été demandé de régulariser leur situation, ce qui n’a pas été fait. A cet titre explique –t-elle la Céna n’a aucune compétence pour retirer un candidat d’une liste électorale. Ce pouvoir selon elle revient aux partis concernés. De plus elle a expliqué que même dans un tel cas, la Céna ne peut rejeter les dossiers concernés parce que rien ne l’amène à la faire vu que les deux partis ont leur dossier conformes aux critères fixés par la Constitution et que rien n e manque. Autrement dit le rôle de la Céna a été joué dans le sens de la régularisation des dossiers de candidatures. « La situation actuelle du candidat Claude Azonwakin, bien qu’embarrassante est plutôt du ressort de la cour constitutionnelle qui se chargera de trancher » a-t-elle ajouté. Il est donc à en croire Geneviève Nadjo, impossible à l’institution d’Emmanuel Tiando de retirer un candidat de sa liste autrement dit, les dossiers seront incomplets et cela est fait dasn le cas d’espèce, l’institution cours le risque d’aller en porte à faux avec la loi sur la base du quelle les listes sont régulièrement constituées. Approché par une Radio de la place, le concerné a confié que c’est une manigance de la part des responsables du Prd pour l’empêcher d’aller aux élections. Car poursuit –il, c’est avant même la le dépôt des dossiers qu’il a demandé à ce qu’on l’enlève de la Liste Prd. Requête que les responsables du Prd au travers de l’honorable Ahouanvoébla ont promis de considérer. Grande a été sa surprise de constater que le Prd n’a pas pris en compte sa demande. Le candidat doublon, dit avoir entamé des démarches à l’endroit de la Céna qui a estimé qu’elle n’est pas compétente pour ce genre de situation. Le seul recours demeure donc la Cour Constitutionnelle qui pourra décider du sort de ce candidat.

                                                                                                                 Aldo Gaspard Ba