Spread the love

Mariam Baba-MoussaMariam Baba-Moussa Soumanou, présidente de la Convention nationale pour le développement par la bonne gouvernance (Cndg-Démadou) a sonné la mobilisation de ses militants pour une adhésion au bloc Dynamique républicaine. C’était le dimanche 04 novembre 2018, dans la salle de conférence et de l’alphabétisation à Parakou en présence des cadres du parti et  des dignitaires religieux.

Le parti Convention nationale pour le développement par la bonne gouvernance (Cndg-Démadou) renonce à sa personnalité juridique et se dissout dans le bloc Dynamique républicaine. Les militantes et militants du parti ont donné leur  quitus à leur leader, Mariam Baba-Moussa Soumanou pour conduire le processus à terme. Ils l’ont fait savoir à travers une déclaration d’adhésion rendue publique à l’issue de la rencontre. Selon eux, leur décision se justifie par l’importance que revêtent les réformes du système partisan pour la  démocratie béninoise. A en croire Mariam Baba-Moussa Soumanou, ces réformes portées par le président de la République, Patrice Talon s’inscrivent parfaitement dans la vision du parti et visent à restructurer le paysage politique au Bénin peuplé de plus de 250 partis politiques. Pour elle, Cndg-Démadou n’entend pas rester en marge de cette révolution qui permet d’aboutir à la création du bloc Dynamique républicaine, l’un des plus grands blocs soutenant les actions du Gouvernement. Au sein de cette famille d’accueil, Mariam Baba-Moussa Soumanou et ses militants se sont engagés à travailler sans relâche aux côtés des autres leaders du bloc pour gagner les batailles électorales à venir. Les différents partis qui se sont succédé au pupitre, dans leur message de soutien, n’ont pas tari d’éloges à l’endroit de la présidente de la Cndg-Démadou. A les entendre, Mariam Baba-Moussa Soumanou, la seule femme, chef de parti  dans le septentrion, s’est beaucoup investie dans le social à travers ses actions en faveur des couches défavorisées, et des écoliers et élèves. Tout cela pour accompagner le Gouvernement qui ne saurait tout faire seul. Ce qui faire dire aux intervenants à ces assises que le choix opéré par la Cndg-Démadou n’est qu’un choix de fidélité.

 Zéphirin Toasségnitché

(Br Borgou-Alibori)