Spread the love

Sortie républicainLes incidents qui ont émaillé le vote du dimanche dernier, notamment les actes de violence perpétrés par les badauds sur la personne de la mère du député Adam Bagoudou, ont choqué l’opinion. Faisant le point du déroulement du scrutin, hier mercredi 1er mai 2019 à Cotonou, les leaders du Bloc républicain ont dénoncé un complot ourdi par les anciens présidents de la République pour troubler la quiétude des populations. Lire leur déclaration.

« Le dimanche 28 avril 2019, le vaillant peuple béninois s’est rendu aux urnes dans la paix et la discipline pour choisir ses représentants au titre de la 8ème législature de notre Assemblée nationale. Le Bloc républicain tient à rendre un vibrant hommage au peuple béninois souverain, au peuple béninois debout qui a tenu à accomplir son devoir civique malgré le climat délétère que des individus malintentionnés ont voulu instaurer et faire planer sur cette fête de notre démocratie chèrement acquise depuis 29 ans. En effet, durant tout le long du processus dont le point culminant a été le vote du dimanche dernier, nous avons tous été témoins des violations systématiques des lois de la république par une certaine opposition. Le brave peuple béninois a été l’objet d’assauts permanents, de provocations tous azimuts dans le but de créer le déclic tant souhaité par les marchands d’illusion en mal de légitimité pour mettre en jeu leur plan machiavélique contre la démocratie béninoise.

Ces actes attentatoires à la quiétude de nos parents, à la sécurité nationale et à la bonne marche de notre démocratie sont à n’en point douter, et comme nous le dénoncions avant le 28 avril, la preuve que cette opposition politique n’avait aucune autre vision que d’arrêter les réformes salvatrices engagées par le Président de la République, de bloquer le régime actuel et prendre une revanche hypothétique sur un combat perdu depuis le 20 mars 2016. Malgré toutes les intimidations, les attaques et les représailles dont nos honnêtes compatriotes en quête de l’exercice de leur droit reconnu par la constitution ont été l’objet, le Bloc républicain se réjouit du climat général tranquille et apaisé dans lequel s’est déroulé le scrutin du 28 avril 2019. En effet, en dehors de 39 arrondissements éparpillés notamment dans les communes de Bantè, Bassila, Glazoué, Parakou, Savè, et Tchaourou où des individus incontrôlés,  des extrémistes visiblement dopés et armés par des personnes connues de tous ont tenté de donner un coup de frein à notre démocratie, dans les 507 autres arrondissements du Bénin, le scrutin s’est déroulé sans aucun incident.  Nous dénonçons dès lors les manipulations, les intoxications et les affabulations d’une certaine classe politique qui a trouvé le moyen malsain de manipuler cette frange de la population béninoise afin de perpétrer les actes de vandalisme et de sabotage observés dans les zones précitées. Nous ne saurions poursuivre sans louer et féliciter nos forces de défense et de sécurité pour leur bravoure, leur calme et leur professionnalisme qui, face à toute cette escalade de violence et la provocation sont restés impassibles, sans tirer un seul coup de feu, se laissant même blesser parfois par ces hors-la-loi. C’est le lieu de témoigner notre compassion à nos camarades dont les maisons et autres biens ont été saccagés, pillés et incendiés, aux agents de la Céna qui ont été molestés dans l’exercice de leur fonction. Nous avons aussi une pensée spéciale à toute la population de l’arrondissement central de Tchaourou dont les locaux ont fait les frais des flammes de ces délinquants armés et drogués par les ennemis de notre démocratie. En effet, la plupart des actes d’état civil de cet arrondissement ont dû partir avec les flammes de ces voyous outillés à cet effet.  Nous espérons enfin que « ces véritables actes de terrorisme » jamais observés au Bénin ne resteront pas impunis puisque nous nous connaissons tous ici au Bénin et que les auteurs et les complices de ces actes pourront être appréhendés afin que les responsabilités soient situées.  Face à ce tableau, nous condamnons et  dénonçons le comportement et l’attitude indignes et irresponsables de certains de nos anciens hauts dirigeants politiques et de la clique de pseudo opposants qui les accompagnent qui, tels de véritables chefs de gangs, se sont illustrés une fois de plus ce lundi 29 avril 2019 en appelant le peuple au soulèvement et en avançant des taux de participation qui n’ont de référence que leur imagination.

Au demeurant, si le taux de participation au scrutin du 28 avril dernier a été relativement faible par rapport à ce que nous connaissons d’habitude, la seule explication objective est qu’il s’agit là de la résultante des menaces, intimidations et actes de violence orchestrés par les ennemis de notre démocratie. Le brave peuple béninois, peuple paisible par nature a préféré adopter une position prudente en restant chez lui pour éviter de devenir le martyr ou  la victime innocente et inconsciente de l’hérésie de certains de ses anciens dirigeants.  Nul besoin d’en rajouter à l’amertume de ce peuple privé du droit de vote par l’agitation du spectre de la terreur, de la guerre en récupérant cette attitude prudente pour l’attribuer à une quelconque sanction du régime en place. Le Bloc Républicain aurait accepté cette assertion si tout le peuple était sorti manifester cette sanction dans les urnes par un fort taux de bulletins nuls par exemple.

L’épreuve que notre démocratie subit depuis quelques semaines du fait de cette race de politiciens qui n’aiment le Bénin qu’à travers le prisme de leurs intérêts personnels et familiaux nous raffermit assurément et renforce les institutions de la République.

C’est pourquoi nous comptons sur le peuple béninois, pour ne pas céder à la manipulation et à l’intoxication. Notre pays le Bénin a toujours été pionnier en matière de développement démocratique. Une fois encore, à n’en point douter, le Bénin qui vient d’innover en matière d’assainissement du paysage politique verra son expérience dupliquée pour qu’un peu partout, la démocratie rime désormais avec développement économique.