Spread the love
vodonou
Accueil triomphant de Désiré Vodonou à Goho suivi de démonstration de force

( Désiré Vodonou s’engage à travailler pour la victoire des jeunes)

Le samedi 28 février 2015 à la place Goho d’Abomey, l’alliance Patriotique de l’Eveil pour l’Union (Peu) a été officiellement lancée. A cette occasion, les responsables des partis politiques et mouvements composant ont pris l’engagement ferme de travailler pour se faire représenter à l’Assemblée nationale, très prochainement. Désiré Vodonou, ancien député et poids politique non négligeable de la localité, parraine cette alliance.

Ils étaient nombreux à répondre « présent » à l’appel des responsables de l’alliance Peu. Ensemble avec Désiré Vodonou, président d’honneur, l’engagement a été pris pour une victoire certaine au soir du scrutin du 26 Avril 2015. Que ce soient les acteurs politiques, têtes couronnées, artistes musiciens, hommes, femmes, jeunes et enfants venus de toutes les contrées du pays, tous ont été favorables à l’avènement de cette alliance. L’homme qui a fait drainer tout ce monde, c’est Désiré Vodonou, un bienfaiteur inégalé de cette région que la jeunesse a décidé de porter très haut. Son arrivée sur les lieux a été un évènement. Tout le monde voulait le voir et lui serrer les mains. Visiblement, l’homme n’a rien perdu de sa popularité et rien que son ombre derrière cette alliance, a mobilisé systématiquement les populations.

Dans son mot de bienvenu, Alidou Sofiane, président du comité d’organisation a indiqué que la tendance est aujourd’hui à la formation de grands ensembles et alliances, afin de sécuriser et clarifier le paysage politique. Il a expliqué que cela permet d’être plus fort et plus efficace. « Selon que les convictions politiques sont convergentes ou divergentes, des alliances politiques peuvent se faire ou se défaire. Et on ne saurait parler d’alliance contre nature. En politique, il n’y a pas d’ennemis irréductibles, il n’y a que des adversaires circonstanciels », dira le président du comité d’organisation. La jeunesse, visiblement fière et contente de revoir Vodonou derrière elle, n’a pas caché sa joie. Le dispositif mis en place laisse voir une part belle accordée aux jeunes. Référence a été faite à la liste de cette alliance au cours de la cérémonie pour démontrer qu’en réalité, il s’agit d’un renouvellement de génération.

Après ses déclarations, vint le moment le plus important de la cérémonie. Désiré Vodonou a pris la parole et, ce fut avec des cris de joie. L’ambiance démontrait que l’amour entre l’ancien député les et populations demeure le même. Chants et ovations l’ont conduit au pupitre pour son mot. A sa prise de parole, il a rassuré les uns et les autres. Il n’a pas contourné ses ambitions. Il est plutôt allé droit au but. « Si j’ai accepté d’être le parrain de cette coalition baptisée Alliance Patriotique de l’Eveil pour l’Union, c’est parce que j’ai eu le sentiment que les hommes et les femmes qui l’ont portée incarnent une Génération Nouvelle, imperméable au passif des aînés, mais disposée, dans ce qu’elle a de noble, à tisser la nouvelle corde au bout de l’ancienne », a clarifié le président d’honneur de l’alliance Peu. Il a réitéré, à l’occasion, son attachement à la jeunesse et à ses valeurs. Il compte sur elle pour bien faire ce travail social que lui-même adore d’ailleurs. « Le chantier politique de l’avenir, c’est le social. Il se bâtira avec des hommes et des femmes de charité qui inverseront la courbe de la montée du soir en pleine ascension dans l’horizon politique nationale. Vous devrez être les partisans de la fraternité pour tous, et des artisans de justice, qui aiment le travail comme valeur ; et se battent pour une société plus juste », a-t-il conseillé à ces jeunes.

Sur la liste de l’alliance Peu aux législatives prochaines, les jeunes occupent des places de choix. Désiré Vodonou a accepté les accompagner jusqu’à la victoire. Et comme on pouvait s’y attendre, ces jeunes sont prêts. Ils l’ont dit et le témoignent à travers leur mobilisation constante à ses côtés.

 Félicien Fangnon

Une date et un lieu

 L’alliance Peu est née officiellement le 28 Février 2015. Cette date est mémorable dans l’histoire du Bénin. La conférence nationale de 1990 a pris un 28 Février avec pour effet, des décisions importantes qui gouvernent le Bénin. Si cette alliance est née à cette même date, anniversaire, c’est un signe positif. Le lieu qui a abrité la manifestation est la place Goho. Tout le monde connait l’histoire de cette place dans la vie du Dahomey, aujourd’hui Bénin. Le roi Béhanzin est resté à cette place pour lancer un appel important. Il avait, depuis Goho, dit non aux imposteurs. Si Désiré Vodonou et ses amis ont fait l’option de rester à Goho pour lancer l’alliance Peu, c’est évocateur. Le message lu par l’ancien député depuis cette place s’adresse à qui de droit et doit faire objet d’une attention particulière.

F.F

Extrait du discours de Désiré Vodonou

 « ….Vous êtes les hommes et les femmes qui feront fleurir un nouvel espoir, dans l’horizon politique de notre pays, obscurci par la méchanceté et les cachotteries.

Mais je veux être clair ! Si j’ai accepté d’être le parrain de cette coalition baptisée Alliance Patriotique de l’Eveil pour l’Union, c’est parce que j’ai eu le sentiment que les hommes et les femmes qui l’ont portée incarnent une Génération Nouvelle, imperméable au passif des aînés, mais disposée, dans ce qu’elle a de noble, à tisser la nouvelle corde au bout de l’ancienne.

Partout dans le monde, les hommes de ma génération et plus, ont trahi leurs enfants. Ils se sont montrés sourds aux problèmes que les jeunes posent et aux solutions qu’ils proposent. … Les espérances déçues et les menaces accrues bouleverseront un jour, si elles ne sont redressées, le paysage social et on ne peut présager de la suite.

Le chantier politique de l’avenir, c’est le social. Il se bâtira avec des hommes et des femmes de charité qui inverseront la courbe de la montée du soir en pleine ascension dans l’horizon politique nationale. Vous devrez être les partisans de la fraternité pour tous, et des artisans de justice, qui aiment le travail comme valeur ; et se battent pour une société plus juste.

Comme j’ai pu dire le 1er septembre 2014, dans ma lettre de remerciement, après ma sortie de prison : « je regarde l’avenir avec une certaine sérénité. Il sera incarné par la générosité de cœur, si les jeunes que j’ai connus et vus à l’œuvre ces dernières années, luttent pour imposer leur ligne et leur vue sur un théâtre politique livré aux mains des bêtes féroces ».

Mes chers amis, l’examen clinique de la situation sociopolitique de notre pays révèle, secteur par secteur, un résultat préoccupant. Moi qui ai vécu les pires épreuves de la vie et qu’il a plu un jour au Seigneur de bénir, en rendant prospères mes affaires, je me suis lancé en politique, juste pour aider les pauvres populations de notre pays privées de tout, et abandonnées par l’Etat.

C’est pourquoi, en réponse aux détracteurs, j’avais sorti la formule : J’ai mis un train à la gare, et chacun peut y prendre place et œuvrer pour le bonheur de nos populations.

J’ai bien remarqué, que tout le monde a fini par se mettre à mon école, et je les en remercie, car c’est là, l’histoire qui me fait justice.

Pour le reste, je regarde avec humilité mes bourreaux et mes anciens camarades de lutte devenus spectateurs joyeux devant les peines que j’ai endurées, et qui ont refusé catégoriquement de s’ouvrir aux réformes que j’ai voulu proposer pour aller de l’avant.

Auréolés de leurs titres, et de la fascination pour les ornements, ils ont oublié ce que moi je n’oublierai jamais, à savoir que, je suis un fils de Cana, né dans la pauvreté et ayant vécu les pires épreuves de la vie.

Pour l’avenir, nous allons faire la politique, et au résultat, chacun appréciera la graine qu’il a semée et la récolte qu’il a moissonnée.

Et quels que soient les alliés futurs, de quelque camp qu’ils soient, nous serons, vis-à-vis d’eux des partenaires exigeants sur l’offre politique qu’ils nous feront.

Quant à vous, chers dirigeants de l’Alliance P.eu, pour la plupart jeunes mais heureusement déjà pétris d’expérience, de volonté réelle de changement, soucieux de l’avenir de notre pays le Bénin; j’ai accepté le poste de Président d’Honneur de cette alliance pour me battre à vos côtés, pour vous donner le meilleur de moi-même. J’appelle d’ores et déjà tous mes militants à vous rejoindre dans ce sursaut patriotique, à rejoindre ce creuset de l’avenir. Je vous invite tous à me rejoindre dans ce noble et exaltant combat que j’ai préféré en renonçant aux nombreux avantages que bien d’autres groupes et personnalités politiques m’ont subitement et paradoxalement tendus. J’y ai renoncé pour, une fois encore, vous donner la preuve et l’exemple de l’intégrité et de l’oubli de soi. Vous devez, à la différence de ces aînés, prioriser les intérêts de nos populations devant les vôtres. L’adage dit souvent : « la charité bien ordonnée commence par soi » mais moi pour la cause du développement des masses populaires j’ai toujours montré le contraire et vous devez prendre comme modèle que « la charité bien ordonnée, la vraie en politique commence par le peuple ». Alors je vous instruits, je vous condamne et j’y veillerai, à servir nos populations des campagnes et des villes en minimisant les intérêts égoïstes. Je voudrais vous exhorter à ne jamais diluer vos qualités qui ont forcé mon adhésion.

Ainsi, notre seule bible sera :

– Le respect des lois de la République,

– Le respect et la défense des repères fondamentaux de la Conférence Nationale,

– Le sens de la responsabilité, le goût du travail bien fait, le patriotisme et l’unité nationale.

Si vous le faites, alors vous serez bénis. Je sais que vous en êtes capables. A dessin votre alliance est ointe de ce pouvoir, ainsi que l’exprime son nom « P.E.U ».

Désiré Vodonou