Spread the love

LEHADY-SOGLe maire de la ville de Cotonou, Léhady Soglo, soucieux de la gestion des affaires domaniales dans sa ville, a organisé vendredi 02 octobre dernier, une journée de réflexion sur la gestion des affaires foncières et domaniales. Tenue à la salle de Conférence de l’hôtel de ville, la séance s’est déroulée en présence du premier adjoint au maire Isidore Gnonlonfoun en charge des affaires domaniales et foncières à la mairie, représentant le maire Léhady Soglo absent, du maire de la commune d’Abomey Calavi, George Bada et de plusieurs acteurs intervenant dans le domaine tels que les architectes, les urbanistes, les experts géomètres, les huissiers, les responsables du secteur des affaires domaniales au niveau du pouvoir central, les comités de lotissement, les élus locaux.

« La gestion des affaires domaniales dans la ville de Cotonou : Enjeux et défis ». Tel est le thème de cette journée de réflexion sur la gestion des affaires foncières et domaniales à Cotonou initié par la mairie de Cotonou. Plusieurs activités ont été menées au cours de cette journée. Il s’est agit de dresser l’état des lieux du secteur foncier et domanial à Cotonou avant de relever les contraintes, les goulots d’étrangement pour envisager enfin des pistes de solutions en vue de combler les attentes des populations de la capitale économique. Les participants à cette journée ont également eu droit à une communication sur le thème de cette journée. Présenté par le chef du département des affaires domaniales à la mairie de Cotonou, Alassane TAMBA et le directeur des services économiques et financiers Mouftaou ALIDOU, cette communication a permis aux experts et aux techniciens du domaine de mener des échanges fructueux. A l’issue de ces échanges, plusieurs recommandations ont été formulées pour une meilleure gestion des affaires domaniales et foncières dans la ville de Cotonou. A noter que la présence du maire de la commune d’Abomey Calavi, Georges Bada qui était à la tête d’une forte délégation de sa commune vise à prendre exemple sur les années d’expériences cumulées par la ville de Cotonou dans ce domaine.

Léonce ADJEVI