Spread the love
djodjo
Léopold Djodjo

Incarcéré à la prison civile de Porto-Novo, le 20 mars dernier pour complicité dans une affaire de disparition de coffre-fort, contenant plus de 13 millions de francs Cfa à la Direction nationale de la Croix-Rouge béninoise, Léopold Djodjo, alors président de cette institution, a regagné sa famille le 22 janvier 2015. Après avoir passé 10 mois 02 jours en détention préventive, le juge d’instruction en charge du dossier a libéré le présumé coupable, parce que les enquêtes et les différentes confrontations ont prouvé sa bonne foi et son innocence. «Les enquêtes ont révélé que je ne suis pas détenteur de la clé du hall qui donne accès aux bureaux de la caissière et qu’on me reprochait de l’avoir gardé ». La justice de son pays l’a donc blanchi et il pourra alors rejoindre sa famille. Au bercail, l’enfant prodige, longtemps absent de Djidja, a été porté en triomphe. C’était la joie au sein de son état-major. La preuve que l’ancien maire de Djidja, membre de la Renaissance du Bénin a encore le vent en poupe. « Je ne sens pas d’adversaires sur le terrain. Les échéances sont là dans moins de trois mois et on verra si Djodjo est mort politiquement ou ressuscité. Aujourd’hui, je peux ne pas avoir des ambitions politiques, mais rien ne se fera sans moi. Le moral bien haut et la tête sur les épaules, Léopold Djodjo a appelé ses partisans au courage et à la détermination.

Zéphirin Toasségnitché  

(Br Zou-Collines)