Spread the love

porte parole reso ataoL’émission « Cartes sur table » a reçu ce dimanche 23 août Léopold Sènankpo Ahounadjinou. Il est Porte-parole du parti Rassemblement des élites pour un succès objectif par une alternance triomphale avec des actions orientées (Résoatao). Plusieurs sujets comme les tractations lors de l’élection de maître Adrien Houngbédji à la tête du parlement et celles qui ont eu cours à l’occasion de l’élection de Léhady Soglo à la mairie de Cotonou, les raisons qui ont motivé le député Mohammed Atao Hinnouho à voter contre la levée de l’immunité de son collègue Barthélémy Kassa étaient au menu des échanges

Pour le dernier sujet, l’invité de « Cartes sur table » a expliqué que le Bénin est un pays indépendant qui ne doit pas se laisser influencer par d’autres nations dans certaines prises de position. Selon Léopold Sènankpo Ahounadjinou, le député Barthélémy Kassa n’a pas été cité par le rapport Kroll comme étant celui qui a participé au détournement des fonds du programme pluriannuel de l’eau et de l’assainissement (ppea 2). Il ne fallait donc pas aller dans le sens du chef de l’Etat qui souhaitait voir son ancien collaborateur devant la haute cour de justice. Si chaque fois on doit lever une immunité à cause d’un pays extérieur, l’assemblée nationale sera un jour déserte, a-t-il argumenté. Ce passage du porte – parole du parti Résoato a été une occasion pour ce dernier de lever un coin de voile sur l’orientation du vote du député Atao lors de l’élection de maitre Adrien Houngbédji comme président du parlement. Léopold Sènankpo Ahounadjinou a été clair en notifiant que le choix opéré est celui des autres partis de l’opposition. Il explique que le député Atao n’a pas donné procuration puisqu’il est président d’un parti politique et il a voulu assumer ses responsabilités en ne donnant pas sa procuration. S’agissant du ralliement du parti Résoatao aux alliances Rb/Rp et Fcbe, lors de l’élection de Léhady Soglo à la tête de la municipalité de Cotonou, le porte-parole explique que c’est parce que son parti a été déçu à l’occasion du vote au parlement. A en croire Léopold Sènankpo Ahounadjinou, il y a eu des promesses comme des postes que le parti devrait avoir dans le bureau de l’assemblée ou dans les groupes parlementaires. Ces promesses n’ont pas été tenues.
Le porte-parole a affirmé que son parti est de l’opposition mais ceci n’est pas une raison pour rendre la vie difficile au régime en place qui n’a plus un autre mandat à exercer. A propos de la décision de la Cour constitutionnelle au sujet de l’interprétation de l’âge des présidentiables où le nom du député Atao a été cité, Léopold Sènankpo Ahounadjinou évoque une décision qui a surpris les membres de son parti y compris son président qui désapprouve le fait que le député André Okounlola a voulu qu’il soit candidat de son parti UFF (Union fait la force), ceci sans l’en informer. En dépit de cela, le Résoaato salue néanmoins les militants de l’UFF qui ont souhaité le porter comme candidat au sein de leur regroupement politique, peut-on comprendre des déclarations de l’invité.

Marcus Koudjènoumè