Spread the love

Union européenneAprès la Banque mondiale, le ministre de l’Energie s’est entretenu, dans  l’après-midi du jeudi 07 février 2019, avec Oliver Nette, Ambassadeur et Chef de la délégation de l’Union européenne au Bénin. Les deux personnalités ont fait le tour d’horizon des différents projets en cours de réalisation.

L’Union européenne n’entend pas rester en marge de la révolution enclenchée dans le secteur de l’énergie au Bénin. Selon l’hôte du ministre de l’Energie, les efforts que fournissent le gouvernement du président Patrice Talon dans le secteur de l’Energie depuis 2016 motivent davantage son Institution à y investir. Ainsi, face aux  perspectives heureuses qui s’offrent pour le secteur, l’Union européenne ambitionnent d’œuvrer dans, au moins, trois domaines. Le premier, c’est la production d’énergie. « On va travailler dans les années, à venir, sur la production d’énergie. On soutient, par exemple, la construction d’une grande centrale solaire », a annoncé Oliver Nette. Le deuxième volet de cette intervention qui présage d’un avenir radieux pour les populations est le projet de connexion en milieu rural pour rattacher de plus en plus de ménages à l’électricité. « On va lancer un projet qui va rattacher 30 mille ménages à l’électricité », a-t-il poursuivi. Le troisième domaine, c’est la formation des compétences pour rendre toutes ces réalisations pérennes dans le cadre de cette coopération qui fonctionne bien et qui porte des fruits. Pour le ministre de l’Energie, cette visite de l’Union européenne a permis de passer en revue tous les domaines d’intervention qui existe et aussi de faire des projections sur l’avenir. A cet effet, il a cité le volet extension de réseau où l’Union européenne apporte déjà beaucoup. « Ensuite, on retient la production dans le domaine des énergies renouvelables, notamment avec la construction de la centrale solaire de 25 mégawatts qui sera la première centrale d’envergure au Bénin qui va nous permettre de changer de paradigme et de montrer la volonté du gouvernement d’avoir un mixte énergétique responsable », a insisté Dona Jean-Claude Houssou. Le projet Recaseb qui permet de travailler sur le capital humain, le développement des capacités, n’a pas été occulté. Le Numéro 1 de l’Energie au Bénin a insisté sur la nécessité d’approfondir ce volet. « La coopération Ue et le Bénin est une coopération exemplaire, puisqu’il y a des actions qui sont visibles aujourd’hui. C’est un partenaire fiable qui nous apporte un plus pour le développement du secteur de l’Energie qui est un secteur prioritaire pour le gouvernement », s’est réjouie l’autorité.

 J S B