Spread the love

mono-couffo-upDémarrée officiellement le 12 avril 2019, la campagne électorale bat son plein dans les 11ème, 12ème, 17ème et 18ème circonscriptions électorales. Les candidats et ténors des deux blocs ont sillonné leurs fiefs pour vanter les mérites de leurs partis et inviter les populations à préserver la paix.

Les candidats et suppléants des partis Bloc républicain et Union progressiste rivalisent d’ardeur  pour remporter les élections. Dans le département du Couffo, les différents candidats dont le trio Richard Allossohoun, Gérard Gbénonchi et Oswald Homéky ainsi que leurs suppléants sont allés expliquer aux populations les raisons qui sous-tendent la création de leurs partis. Tour à tour, ils ont vanté les actions du chef de l’Etat et exhorté leurs mandants à voter pour eux. Le dimanche 14 avril, le candidat Oswald Homeky et son suppléant, Étienne Tognigban, ont entrepris une majestueuse caravane dans les arrondissements de la 11ème Circonscription électorale notamment Betoumey,  Houégamey, d’Azové centre et d’Aplahoué centre. Le message est le même : adhérer àl’Union progressiste et amener le parti à remporter les élections. Dans la 18ème circonscription électorale, le député DakpèSossou et le ministre MahougnonKakpo, tous deux candidats de l’Union progressiste, n’ont pas dérogé à la règle. Accompagné d’une forte délégation, ils sont descendus respectivement à Ouèdèmey et Bopapour convaincre les électeurs. Les candidats du Bloc républicain de la 18ème et 12ème circonscription électorale,quant à eux, sont également descendus sur le terrain pour inviter leurs électeurs à voter pour eux. Dans la 12ème circonscription électorale, le candidat JocelynDégbey et son suppléant Joachim Sewa ont fait parler d’eux. Après l’étape des villages Toulehoudji, Segba, Midangbé, Houndjromey et Houédjammey pour la première partie de la tournée comptant pour  l’arrondissement de Lokogohoué, le cap a été mis sur les villages de Hounsa, Véhidji et de Lokogohoué-centre où s’est tenue la dernière séance de prise de contact avec les têtes de pont de l’Union progressiste de cette localité. Ces populations, fortement mobilisées derrière l’Union progressiste, n’entendent pas lâcher leurs fils. A chaque étape, avant même que le Chef de la délégation ne prenne la parole, les leaders d’opinion de l’Union progressiste de ces différentes localités, très déterminés pour la cause du Baobab, ont juré d’aider pour la réalisation d’un score fleuve au profit de leur formation politique au soir du 28 avril. De leur côté,les candidats Ernest  Médéwanou et son suppléant,RigobertTozo s’activent minutieusement sur le terrain. Le lundi 15 avril 2019, ils sont allés à la rencontre des populations de l’arrondissement central de Toviklin.

Faible affluence autour des républicains

Dans le département du Mono, principalement dans la 18èmecirconscription électorale, le député DakpèSossou se montre toujours populaire à Lokossa. En effet, quelques heures après le lancement de la campagne électorale, il est descendu dans son village natal à Ouèdèmè pour convaincre ses électeurs sur la nécessité de voter pour l’Union progressiste. Les populations de ce village,à travers le jeune acteur politique, Frédéric Agassoussi, lui ont témoigné leur soutien. Une cérémonie qui s’est déroulée dans une ambiance conviviale annonciatrice d’une victoire certaine. Dans la 17ème circonscription électorale, le tandem Charles Gagnon-EricGuidi de l’Union progressiste a donné le top de la campagne à Comé. Le centre culturel et artistique « Les pigeons verts » est devenu très restreint le dimanche 14 avril 2019 pour contenir l’impressionnante foule. Après avoir vanté les mérites des actions du chantre du Nouveau départ, ils ont réussi à décrocher le soutien des populations. A l’instar des candidats de l’Union progressiste, ceux du Bloc républicain de la 18èmecirconscription électorale s’activent pour rassurer leurs électeurs. Même si on note une faible affluence des populations autour d’eux, Rosine Dagniho,tête de liste dans la 18ème circonscription électorale et son suppléant, GeofroidAkossou, ne se découragent pas. Ils s’activent pour remporter la victoire. Le dimanche 15 avril 2019, ils sont allés à la  rencontre des conducteurs de taxi-moto pour leur expliquer les objectifs de leur campagne. Idem pour leur collègue de la 17ème circonscription, Joseph AmaviAnani qui parcourt les villages de sa circonscription électorale en vue de remporter les élections.

Claude Ahovè et CocouHounkpè
 (Br Mono-Couffo)

Zou: timide démarrage

Dans le Zou et plus précisément à Abomey et Bohicon, rien ne montre que la campagne électorale a commencé. L’heure est encore à l’établissement du calendrier de la campagne.
A Bohicon, c’est le silence plat. La population vaque à ses occupations comme si la campagne n’avait pas démarré. C’est seulement aux carrefours Dako et Zakpo qu’on retrouve quelques affiches du Bloc républicain et de l’Union progressiste. Pas de meetings géants!. Même constat dans la cité royale. A Abomey, c’est seulement au carrefour Goho qu’on remarque les affiches de l’Union progressiste. Même aux sièges du Bloc républicain et de l’Union progressiste, il n’y a pas la grande mobilisation comme par le passé. Toute une autre stratégie est définie des deux côtés. Selon le coordonnateur communal de l’Union progressiste d’Abomey, Gabriel Médéhou, l’heure est à la programmation des tournées dans les arrondissements. Depuis le lancement de la campagne, les coordinations au niveau des quartiers, arrondissements et de la Commune même ont été installées. C’est après ces étapes qu’ils vont procéder à la programmation de la campagne dans chaque quartier qui va commencer certainement ce mercredi 17 avril, a-t-il précisé. Pour finir, il a fait remarquer que le souhait est de battre la campagne dans la paix. Certains responsables du Bloc républicain rencontrés à Bohicon et Abomey ne diront pas le contraire. Pour le candidat Rodrigue Kakaï Glèlè de la 23ème, l’heure est à la campagne de proximité.

Gaétan Nato
(Br Zou-Collines)