Spread the love

UNION-PROGRESSISTEL’Union progressiste compatit aux douleurs des familles ayant perdu des proches lors du naufrage survenu le mercredi 13 février 2019 survenu sur le fleuve Niger. Dans le communiqué ci-dessous, le parti exprime toute sa solidarité  et formule des recommandations aux autorités concernées par ce drame.

Communiqué de presse

 L’Union progressiste a reçu avec consternation, l’information relative au grave accident survenu sur le fleuve Niger, avec le chavirement d’une embarcation transportant plus d’une centaine de nos compatriotes entre Karimama (Bénin) et Ouna (Niger), dans la matinée du mercredi 13 février 2019.

En cette douloureuse circonstance, l’Union progressiste exprime aux populations du Bénin et du Niger en général, et particulièrement à celles de Karimama et de Ouna, sa compassion la plus attristée et ses condoléances pour les cas de décès enregistrés.

Par ailleurs, l’Union Progressiste en appelle à la diligence de toutes les autorités compétentes afin que les normes de la navigation fluviale soient actualisées et largement diffusées. En attendant :

– il apparait clairement que l’encadrement administratif et sécuritaire de la navigation fluviale doit être renforcé ;

– il s’impose que le gouvernement aille au-delà de sa prompte réaction, à envoyer sur place, des spécialistes en matière de santé et des éléments des forces de sécurité publique, spécialisées en gestion des cas de naufrage. Il convient que le gouvernement, s’appuyant sur la survenue de ce drame, tire toutes les conséquences de ce grave accident, dans le sens du renforcement du cadre réglementaire et sécuritaire, principalement sur ses aspects préventifs, en matière de transport fluvial.

Aux autorités locales sur toute l’étendue du territoire national, l’Union Progressiste recommande une plus grande vigilance et un dialogue plus actif avec les acteurs de la navigation fluviale dans leurs localités respectives. Il convient de renforcer les activités de sensibilisation, voire de formation, mais aussi, la répression des cas de déviances et d’atteinte à la réglementation, afin de préserver la vie de nos populations.

Chaque vie est précieuse !

 Fait à Cotonou, le jeudi 14 février 2019