Spread the love
simplice-codjo
Le ministre Codjo dans le viseur des coopérateurs

A travers une pétition en date du 24 février 2015 déposée au cabinet du ministre de l’Agriculture, les coopérateurs du Grand Agonvy s’en prennent vertement au ministre de l’intérieur Simplice Codjo. Ce dernier est accusé de s’ingérer dans les affaires d’abattage de palmiers à huile, malgré son interdiction par le gouvernement.

A quelle fin le ministre Simplice Codjo s’ingère-t-il dans les affaires des Car et Urcar du grand Agonvy, alors que cela relève du ressort du ministre de l’agriculture ? Pourquoi ne peut-il pas attendre l’actualisation des registres du Car et l’organisation des Assemblées générales crédibles qui décideront des abattages et leur replantation conformément à la feuille de route élaborée par le Maep ? Ce sont autant de questions que se posent ces coopérateurs. En effet, depuis près d’une décennie, les conseils d’administration des Car et Urcar du grand Agonvy sont dans l’illégalité mais les vrais et légitimes coopérateurs organisent des Ag extraordinaires pour prendre des décisions. C’est lors de ces Ag qu’il a été décidé avec le ministre de l’agriculture de l’actualisation des registres et de l’organisation des Ag rigoureusement en avril 2015. Malheureusement, malgré l’interdiction de cet abattage des palmiers par le gouvernement dans son conseil des ministres en date du 23 janvier 2013, un réseau s’est organisé pour continuer le forfait alors qu’il n’y a aucune urgence qui justifie le lancement des abattages avant les Ag. A titre d’exemple, ils indexent le ministre de l’intérieur qui a instruit les gendarmes sur les Car de Logou-Djidagba pour empêcher une Ag extraordinaire. Face à cet état de choses, les coopérateurs s’indignent de l’intrusion brutale et maladroite du ministre de l’intérieur Simplice Codjo dans les affaires des coopératives en prenant des initiatives dans le secteur agricole qui ne relèvent pas de sa compétence.