Spread the love

mOUVEMENT-alafiaPlusieurs élus municipaux et locaux font leur valise et abandonnent l’Alliance Soleil dont le député Sacca Lafia en est un des ténors. Ces démissionnaires au lendemain de leur départ de cette alliance de parti politique ont créé le Mouvement Alafia. Par ce mouvement, ils entendent soutenir la candidature de Lionel Zinsou comme candidat des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe) aux élections présidentielles de février prochain. C’est à la faveur d’une déclaration de soutien à Lionel Zinsou ce Mercredi 02 Décembre à Parakou. (Lire ci-dessous l’intégralité de leur déclaration de soutien à Lionel Zinsou).

 Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi, à la suite du Président du Comité d’organisation, de vous remercier chers militants et militantes, pour être venus aussi nombreux manifester votre engagement et votre adhésion à notre nouveau-né, le Mouvement ALAFIA, créé suite à notre démission collective de l’Alliance Soleil. Je voudrais également remercier tout particulièrement les Responsables des Organisations et Partis invités ici présents pour leur soutien à l’enracinement de la démocratie au Bénin. Mesdames et messieurs, Notre pays n’est pas reconnu au plan international pour ses ressources naturelles, le Bénin est surtout connu pour l’intelligence de ses enfants, la qualité de ses cadres, les idées et le génie créateur de ses ressortissants. Pour ainsi dire, le groupe d’activistes qui se donne une identité politique à travers le rassemblement de ce jour n’est pas un élément de plus mais une idée singulière, particulièrement riche, et pour cause. En effet, notre groupe politique assez bien connu dans la région de Parakou et du Borgou-Alibori s’est illustré pendant longtemps auprès de certaines personnalités politiques. Cette expérience nous a permis de contribuer efficacement à la victoire de la famille FCBE aux présidentielles et aux élections législatives de 2011. Certaines difficultés de cohabitation au sein de cette grande famille politique du fait de notre exigence de la manifestation d’un certain nombre de principes démocratiques dans le groupe au sein duquel nous militions, nous ont amené à prendre nos distances et à nous battre sur d’autres fronts pour le triomphe de la démocratie. Cette nouvelle expérience sur laquelle je ne voudrais m’attarder de trop nous a édifiés telle que nous en avions tiré des leçons importantes. Nous nous en sommes également sortis avec deux Conseillers municipaux dont un réélu et près de 80 conseillers locaux dans la commune de Parakou. Nous avons foi en un avenir meilleur et devrons pour cette raison, continuer de nous battre pour transformer les échecs d’aujourd’hui en espoir le plus invincible; notre force réside en notre jeunesse toujours nombreuse et mobilisée, dans l’esprit de veille de nos mères qui tentent encore de prévenir nos chûtes par leur disponibilité permanente autour de nos actions et enfin par les sages conseils de nos pères et doyens politiques, toujours attentifs. La distance critique qu’il convient de prendre par rapport aux évènements de notre vie, à des moments donnés, a poussé notre groupe à faire une analyse de la situation politique de notre pays et de notre région, particulièrement celle de la commune de Parakou. Pour les constats auxquels nous avons aboutis et partant de notre engagement pour la réalisation de ces défis, après une large concertation avec les cellules à la base, avons décidé de démissionner de l’Alliance Soleil pour nous constituer en Mouvement politique sous la dénomination  »MOUVEMENT ALAFIA ». LE MOUVEMENT ALAFIA est né pour renforcer la démocratie et compte en tant que tel, jouer véritablement sa partition sur cet échiquier politique en pleine mutation, à un moment critique de l’histoire du Bénin marquée par la disparition d’un des plus grands patriotes du Bénin, le Général Mathieu KEREKOU, marquée aussi par l’inaptitude constitutionnelle de grandes figures politiques de l’avènement du renouveau démocratique telles que Adrien HOUNGBEDJI et un peu plus tôt, Bruno AMOUSSOU, Nicéphore SOGLO, Albert TEVOEDJRE etc..À briguer la magistrature suprême. Le carrefour que nous traversons est donc sensible, caractérisé au plan politique par une crise de confiance notoire entre les partis politiques puis entre les gouvernants et l’opposition; une crise des valeurs et de référence politique dont le clou est la descente vertigineuse des hommes d’affaires dans la sphère opérationnelle même de la gestion de la cité. Pendant ce temps, les grands partis politiques se murent dans un silence coupable ou finissent par prendre l’un des deux pôles de puissance financière, délaissant derrière eux le rôle clé de « celui-là même qui devrait montrer la voie ». la jeunesse béninoise se retrouve seule, confuse, un peu oubliée et éparpillée telle que nous nous posons quelques questions: « La jeunesse béninoise devrait-elle se préoccuper du candidat idéal ou devrait-elle chercher à identifier le véritable programme qui garantit ses intérêts? Ou mieux, identifier un programme de société dans une région ou dans l’ensemble du territoire national qui porte les stigmates d’une implication véritable des jeunes? De façon indéniable, qu’on l’aime ou pas, on peut reconnaître que le Président de la République a véritablement cru en la jeunesse. Il le démontre par les nombreuses nominations en notre sein et les multiples projets initiés et mis en œuvre à notre endroit. C’est assez pour prendre la décision de rester FCBE. Dans ce nouvel élan, le MOUVEMENT ALAFIA souhaite attirer l’attention des FCBE et du Gouvernement sur quelques points : Au niveau du développement régional, le MOUVEMENT ALAFIA

1- en appelle au sens aigu de responsabilité prôné par le Chef de l’Etat afin que le nouveau découpage administratif soit enfin complètement mis en œuvre avec la fixation définitive des chefs lieux des nouveaux départements et la nomination des nouveaux responsables avant avril 2016. Cette décision devrait permettre de rapprocher les communautés de l’administration.

2-poursuivre dans tout le pays la construction et la rénovation du chemin de fer.

3-améliorer le dispositif mis en place pour accélérer la réalisation des travaux de construction de la traversée et du contournement de la ville de Parakou. Au vu de tout ce qui précède et prenant pleinement sa responsabilité dans l’atteinte des objectifs de développement de la commune de Parakou et du Bénin tout entier, le Mouvement ALAFIA en sa séance extraordinaire du samedi 28 novembre 2015 a décidé de devenir des alliés de la mouvance présidentielle, affirmant ainsi le retour de ses membres a cette alliance du fait des résultats élogieux enregistrés par les différents gouvernements dans un contexte politique très difficile. Nous voudrions à cet effet, rendre un hommage mérité aux leaders FCBE de notre région qui dans une ouverture d’esprit louable et une intelligence distinguée se battent de jour comme de nuit pour rassembler le maximum de forces politiques autour des idéaux du Chef de l’Etat.

Le 28 février prochain les béninois auront à choisir le nouveau président qui conduira la destinée de notre pays pour les cinq prochaines années, le Mouvement ALAFIA soutient le choix du Président YAYI BONI en la personne du Premier Ministre Lionel ZINSOU. En effet, ce technocrate chevronné dont les mérites sont déjà reconnus au plan international est le candidat consensuel, porteur de valeur éthique, morale et républicaine pour le rayonnement du Bénin. Cette candidature raffermit notre engagement et notre affiliation à la grande alliance FCBE. Nous profitons de cette occasion pour demander à toute la famille FCBE d’accepter l’ouverture pour un grand rassemblement autour de Lionel ZINSOU; nous avons la même espérance de la part des grands partis comme le PRD et la RB qui certainement feront ce bon choix. Le premier Ministre Lionel ZINSOU rassemble à lui seul les atouts nécessaires pour succéder sereinement au Président BONI YAYI et achever ses nombreuses réformes entreprises pour faire du Bénin, la destination préférée de la sous-région. Nous profitions de cette occasion pour saluer l’esprit de clairvoyance du Groupe d’Action pour la Continuité qui exhorte la classe politique à s’allier derrière cette candidature de consensus. Se faisant, le Mouvement ALAFIA affirme dorénavant s’allié au groupe FCBE au sein de la municipalité de Parakou et partant, rassure le Maire de son soutien constant pour la mise en œuvre des grands projets prévus ou déjà mis en route au niveau de la commune de Parakou.

Vive le développement local!

Vive la démocratie!

Vive le Bénin!!!

Je vous remercie.