Spread the love

fcbeDepuis hier, mercredi 4 mars, la Commission électorale nationale autonome (Céna) a intégré aux dossiers de candidatures, les modifications, réajustements, compléments de pièces attendues des partis et alliances de partis. Sans surprise, les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), coalition au pouvoir, ont une fois encore soutiré des noms, introduit d’autres et modifié l’ordre de présentation des candidats par endroits.

C’est fini ! Sans doute. C’était hier le dernier jour accordé par la Céna aux partis et alliances de partis afin de leur permettre de se mettre à jour au niveau de leurs dossiers de candidatures pour les élections législatives d’avril 2015. Comme on pouvait s’y attendre, c’était l’affluence des grands jours. Tous les représentants des listes épinglées étaient au rendez-vous. Le Prd, les alliances Rb-Rp, Soleil, Union fait la Nation, Caméléon et Fcbe n’ont pas pris le risque de « remettre à demain » l’ultime exercice. En dehors des regroupements de l’opposition qui n’avaient pas de gros soucis à se faire, beaucoup attendaient les Fcbe en raison de la complexité des problèmes qu’elles doivent régler pour sauver leur liste éprouvée et malmenée par la guerre de positionnement qui fait rage. En tout cas, les positionnements opérés ont encore de quoi susciter des mécontentements. D’abord la situation dans la 22ème circonscription électorale portant sur le cas de Christine Houinsavi a trouvé solution. Enseignante de formation, l’ancienne ministre du gouvernement Yayi, placée, il y a peu, en tête de liste des Fcbe, a vu son positionnement remis en cause par d’autres militants Fcbe. Prétextant de ces remous, le chef de l’Etat l’a remplacée par le ministre Jean-Michel Abimbola. Reléguée suppléant de ce dernier, elle a décliné l’offre et a ramassé ses clics et clacs des Fcbe. Par acte d’huissier, elle a notifié sa démission de la liste Fcbe au président de la Céna qui en a informé, à son tour, Yayi Boni. Après avoir tenté, en vain, de la ramener sur sa décision, le roi du Palais de la Marina a fini par jeter son dévolu sur Babatoundé Z. Kakpo. Quant à Christine Ouinsavi, elle se retrouve sur la liste Ufedd-Bénin en tant que tête de liste dans la 22ème circonscription électorale (Kétou et Pobè pour deux sièges à enlever).

 Les surprises

 Si l’on n’est pas surpris à ce niveau, en revanche, au niveau de la 20ème circonscription électorale (Adjohoun, Akpro-Missérété, Avrankou, Bonou, Dangbo pour 5 sièges) des surprises de taille sont apparues. Georges Noumagnon initialement 3ème sur la liste remonte d’un cran. Il souffle au maire de Bonou, Isidore Zinsou, sa 2ème place. Leurs suppléants respectifs, Marcel Kodjo et Hubert Zounon ne sont pas à l’abri de ces bouleversements. Le même vent a emporté William Houndjo. 5ème titulaire sur la liste, il a été remplacé par Godonou Pierre Adanchédé. Conséquence, William Houndjo reste sur la berge et assistera, en spectateur, à la compétition. Dans la 11ème circonscription, composée de Aplahoué, Djakotomè et Klouékanmè où 3 sièges sont en jeu, pas de changements majeurs enregistrés. Après la démission collective des colistiers de Pascal Essou, tête de liste devant Bruno Fagnigbé et François Bohounton, le chef de l’Etat a maintenu l’ordre de présentation qui avait suscité les réactions de désapprobation. Seulement, le premier suppléant qui était Tossa Noumagnon passe à la trappe au profit de Honoré Tohouénou. Quant à l’évolution des choses au niveau de la 12ème circonscription (Dogbo, Lalo, Toviklin : 3 sèges), Nestor Amouzoun, ayant pour suppléant Alexis Nouwadé, remplace l’honorable Mounhoussou Moussou parti des Fcbe avec son suppléant, Sylvain Tchicla. Après tout cela, une question subsiste toujours : est-ce que le chef de l’Etat a complètement désamorcé la bombe ou il a juste retardé son éclatement ? Il doit savoir qu’il n’a fait que déplacer les problèmes d’un niveau à un autre.

              Fidèle Nanga