Spread the love

On vous l’avait bien dit, les « je ne savais pas  » et  » je n’étais pas au courant « du docteur de TCHAOUROU, quand ses gens volent et pillent à la tractopelle qui aurait remplacé la cuillère de mon cousin AMOUSSOU, s’apparentent bien parfois, à l’hypocrite ignorance de celui qui enferme des chats affamés avec des poissons frits, et qui après s’exclame qu’il ne sait rien si les chats se sont servis ! Il a parfois la vraie ingéniosité et la fausse ingénuité de créer souvent lui -même, les conditions pour que ses gens anciens nouveaux ou nouveaux anciens convertis au yayisme, prennent leur part du gâteau à l’insu de son plein gré évidemment !

Sinon, comment comprendre, que sachant qu’avec lui, on peut par exemple impunément avaler des briques CEN-SAD, transformer le pays en ZOO pour éléphants blancs, s’offrir le luxe à coup de milliards d’ avance perçus de mettre des macarons au cou d’un de ces pachydermes blancs au bord de la lagune à Porto-Novo , évaporer des milliards hollandais et béninois prévus pour des forages ,et les rendre liquides sur des comptes en banques , ces gens nommés au crépuscule de son règne, à peine sept mois de la fin des haricots, ne seraient pas plus que tentés de prendre leur part ? Ils le feront PIAOUM! Ils se saisiront vigoureusement du volant de leur tractopelle pour remplir les bernes pour autant qu’ils trouveront quelque…

Ils ne sont pas venus ou étaient dans le yayisme pour vendre des tomates non ? Et ils ont vu leurs camardes nouveaux ou anciens avaler de bons morceaux de viande, et si le chef YAYI leur a enfin permis ,au soir de sa cuisine ,où l’on a beaucoup soupé de nos milliards, de les rapprocher enfin ou de les mettre au contact de la marmite, ce n’est quand même pas pour qu’ils mangent de façon frugale !

Surtout que YAYI lui même sait ou se doute bien que certains de ces nouveaux appelés à la table ont faim ou sont de gros mangeurs… Et s’il les a donc enfin positionnés, c’est qu’il leur doit nourriture. Et puis, il l’aura démontré avec le cas de mon neveu KASSA (coffre-fort en Hollandais parait-il), que si on sait bien apprécier sa cuisine et qu’on mange beaucoup dans son ventre, il ne vous lâchera pas en bon parrain. Même si des partenaires étrangers vous soupçonnent d’avoir bouffé l’argent de leurs contribuables et veulent votre peau, il vous la sauvera !

       Seulement que les nouveaux probables mangeurs se le tiennent pour dire, le tour de cuisine du docteur YAYI est en train de finir et sa cuisine sera bientôt fermée et il n’aura plus d’ici à là des recettes pour sauver ceux qui par trop de gloutonnerie avaleront de travers, ou auront attrapé une indigestion…

Et juste pour prendre le cas le plus emblématique de ces promus ou nommés du crépuscule, je dirai à mon neveu Epiphane, nouveau préfet-surprise de l’Atlantique-Littoral, que s’il veut continuer à blanchir peinard sa tignasse, déjà neigeuse, sous le harnais, qu’il se convainc certainement que si le festin de trois mandatures de députés, de juteux passages à la CENA et au COS-LEPI ne l’ont rassasié, ce n’est se laper sept mois les doigts à la préfecture, qui le pourrait et que c’est peut- être pour lui faire couper les doigts que YAYI lui file ce morceau de viande !

     Je vous l’avais bien dit, il n’y a pas que les femmes de DASSA et MALANVILLE qui sont toutes Behhh pour YAYI, il y des cadres que YAYI fait trop MEUHHH !

 Ne pleurez pas les enfants ..

.A la prochaine !

Votre Oncle AGBAYA