Spread the love

3 (Copier)L’organisation non gouvernementale Jeune Volontaire pour l’environnement JVE-Bénin a initié ce jeudi 15 novembre 2018 un atelier de formation sur l’importance de l’Intégration des énergies renouvelables dans les outils communaux de développement. Près d’une trentaine d’élus locaux et communaux et autres responsables d’ONGs ont assisté à cette séance de renforcement de capacité qui a eu lieu dans la salle de réunion de la mairie de Bohicon.

Améliorer l’efficacité énergétique tout en diminuant les coûts énergétiques et réduire les émissions de gaz à effet de serre des collectivités locales. Ainsi se présente entre autres objectifs de l’ong Jeune Volontaire pour l’environnement en initiant un atelier de formation à l’endroit de plusieurs élus locaux béninois. L’activité s’inscrit dans le cadre d’une campagne de plaidoyer pour la promotion du 100% énergie renouvelable. Il est notamment question de vulgariser les enjeux liés à la planification climatique et énergétique communautaire PEC tout en précisant le rôle des décideurs locaux dans ce processus. A en croire Christian Hounkannou, chargé de programme de JVE-Bénin, « le Plan Energétique Communautaire est un outil qui permet de définir les priorités énergétiques d’une collectivité locale en vue d’améliorer ses performances en matière d’efficacité énergétique, de réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) par une utilisation plus accrue des énergies renouvelables, et de stimuler le développement de son économie ». Au cours de cet atelier de formation, les participants ont été entretenus par des communicateurs avertis des questions d’énergies renouvelables et de développement territorial. A l’issue des travaux, des engagements ont été pris ces élus. Ceux-ci ont promis accorder une place de choix aux questions d’énergie renouvelable dans les outils de planification local à savoir : Plan de Développement Communal PDC, Plan Annuel de Développement PAD, Plan Annuel d’Investissement PAI. L’exemple de la commune de Toffo a édifié les uns et les autres puisque depuis quelques années, cette commune pratique le mix énergétique en associant l’énergie solaire au courant conventionnel dans ces installations a expliqué Mensah Sinkpota, 2ème Adjoint au Maire de Toffo. « Nous devons maintenant accélérer fortement la transition vers des systèmes d’énergie 100 % renouvelable implantés localement, en passant à une électricité solaire et à la production énergétique communautaire, c’est là notre vraie indépendance » a insisté le 2ème Adjoint au Maire de Toffo. A noter qu’en Afrique plus de 620 millions de personnes n’ont pas accès à l’électricité. En considérant certains pays de l’Afrique de l’Ouest comme le Sénégal, le Bénin et la Côte d’Ivoire, on y dénombre respectivement : 6 millions, 7 millions et 15 millions d’habitants n’ayant pas accès à l’électricité.

Marcus Koudjènoumè