Spread the love
joseph g
Joseph Gnonlonfoun a célébré les femmes de son institution

Le médiateur de la République Joseph Gnonlonfoun a honoré hier jeudi 8 mars 2018, le personnel féminin de son Institution. Il a organisé dans le cadre de la Journée internationale de la femme une cérémonie fort simple mais solennelle.

12 femmes sur 35 membres du personnel, les femmes qui travaillent chez le Médiateur de la République, ont reçu tous les honneurs, au cours de la commémoration de la Jif 2018, Journée internationale de la femme. Bénéficiant du soutien du Médiateur de la République et de leurs collègues du sexe opposé, elles sont sorties de leur silence conventionnel pour révéler leurs talents oratoires et échapper un tant soit peu à l’emprise de la timidité et du tract. La femme ne devrait plus réclamer son émancipation, elle doit s’émanciper, en donnant le meilleur d’elle aux postes de responsabilité auxquels elle peut être appelée. Elle est contraint à l’obligation de résultat comme les hommes et se donner véritablement et scrupuleusement au travail. A l’occasion de ce 8 mars, elles ont compris le rôle qui est le leur ; c’est ce que semble dire leur représentante, Gwladys Gandaho. Pour cette dernière, il est important que les femmes se distinguent de par leurs mérites professionnels. Elle n’a pas manqué de féliciter et d’encourager ses collègues pour la bataille dure qu’elles mènent. Ensuite, le médiateur de la République a exprimé sa joie de voir ses collaboratrices briser leurs réserves habituelles et se mettre au-devant de la scène. Dr Véronique Tognifodé Mèwanou a présenté une communication sur le leardership féminin. Elle sera suivie des femmes du médiateur de la République qui ont, tour à tour, présenté six communications sur les thèmes : 1) La perception du rôle de la femme béninoise par elle-même dans la société béninoise ; 2) Violences faites aux femmes et aux enfants, un problème de santé publique et d’ampleur épidémique. 3) Violences verbales exercées sur les femmes dans le foyer. 4) Femme et éducation de la fille. 5) Education sexuelle en famille. 6) Grossesse en milieu scolaire. Rappelons que ces femmes ont allumé chacune une bougie pour honorer leurs sœurs du passé du présent et du futur. Elles ont également offert au Médiateur de la République une colombe en signe de paix et prier pour toute la nation.

 Perpétue Egounléty

(Br Ouémé-Plateau)