Spread the love

ascensionLes chrétiens du Bénin à l’instar de ceux du monde entier célèbrent ce jeudi 05 mai 2016, la fête de l’ascension. Elle symbolise la montée de Jésus christ au ciel. A l’occasion de la célébration de cette fête, nous vous proposons de faire un retour sur l’origine et le sens de cette fête.

Origines de l’Ascension

A l’origine, l’Ascension est une fête religieuse. Elle célèbre, pour les chrétiens, le départ de Jésus-Christ de la Terre vers les cieux après sa résurrection. Lors de cet épisode biblique, Jésus, apparu à plusieurs reprises après sa crucifixion puis sa résurrection, aurait encouragé ses fidèles à répandre la foi, avant de monter vers les cieux, auprès du Père, Dieu. La célébration de l’Ascension dans le rite chrétien remonte au moins au IVe siècle de notre ère.

Pour les Chrétiens, l’Ascension correspond à l’Ascension du Christ, c’est-à-dire le moment où Jésus s’élève vers le ciel. Cet évènement marque la fin de sa vie terrestre, 40 jours après Pâques, c’est-à-dire sa résurrection (passage de la mort à la vie suivant la crucifixion). Cet épisode est décrit à la fin de l’Evangile selon Luc : Jésus emmène ses apôtres vers Béthanie, un village de Judée où il aimait se retirer pour fuir les persécutions de Jérusalem. Là, il les bénit. « Et il advint, comme il les bénissait, qu’il se sépara d’eux et fut emporté au ciel. Pour eux, s’étant prosternés devant lui, ils retournèrent à Jérusalem en grande joie, et ils étaient constamment dans le Temple à louer Dieu ».

Un autre récit de l’Ascension ouvre les Actes des Apôtres. Egalement écrit par Luc, il précise : « Vous allez recevoir, dit Jésus, une force, celle de l’Esprit Saint qui descendra sur vous. Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre ». Après avoir prononcé ce discours, Jésus se serait élevé vers le ciel avant de disparaître dans une nuée. Un ange aurait alors demandé aux apôtres de ne pas attendre pour faire écouter la parole du fils de Dieu. Pour les Chrétiens, cet épisode du départ de Jésus de la vie terrestre n’est pas considéré négativement : il s’agit en revanche du début de l’Eglise et de la « mission » de propagation de la foi catholique par les apôtres. La période de 40 jours suivant Pâques correspond, selon la Bible, à la période où Jésus ressuscité, n’est pas encore monté au ciel et demeure sur Terre.

Selon les Actes des Apôtres, le Christ « pendant quarante jours, était apparu aux apôtres et les avait entretenus du Royaume de Dieu » raconte Luc. C’est une période clef, puisqu’il démontre ainsi, selon les croyants chrétiens, sa résurrection. Les références à une périodicité de 40 jours sont nombreuses dans la Bible. Le motif apparaît dans la durée du déluge de Noé ou encore dans la retraite du Christ dans le désert, correspondant au Carême. L’Ascension précède elle-même de dix jours la Pentecôte.

Le sens de l’Ascension

La signification de l’Ascension est évidente pour les Juifs nourris de l’Écriture.  » Monter aux Cieux « , c’est entrer dans la Gloire de Dieu, c’est exprimer visiblement tout ce qui est réalisé par la Résurrection. Jésus n’abandonne pas les hommes. Il annonce à ses disciples la venue de l’Esprit saint (Pentecôte) et leur promet d’être avec eux jusqu’à la fin des temps pour annoncer au monde entier la Bonne Nouvelle du Salut. Ainsi, l’Ascension n’est pas un événement privé entre Jésus et les disciples. Elle concerne toute l’humanité. Elle préfigure notre vie dans l’Eternité et prépare la venue de l’Esprit Saint qui permettra au message de Pâques de se propager au-delà du cercle restreint des disciples du Christ. Sans Ascension, pas de Pentecôte et pas d’annonce de la Bonne Nouvelle.

Léonce ADJEVI