Spread the love

PAUL_ISSE_Iko Le principal point sur lequel la commission permanente de concertation et de négociations collectives gouvernements, confédérations et centrales syndicales va se pencher concerne la revalorisation du point indiciaire 1,25.  La rencontre est prévue pour se tenir mardi 10 février à l’Infosec de Cotonou.

Une délégation gouvernementale et les ténors des confédérations et centrales syndicales vont une fois encore se revoir. C’est pour poursuivre les négociations du lundi 2 mars passé. Le gouvernement par la voix du ministre d’Etat François Abiola avait proposé à ces vis-à-vis en lieu et place de la revalorisation du point indiciaire 1,25 une prime d’incitation à la fonction enseignante de dix mille francs cfa. Cinq des six centrales et confédérations ont décidé d’aller consulter leur base avant de prendre leur décision. Il s’agit d’Emmanuel Zounon de l’Unstb, Christophe Dovonou de la Cspib, Dieudonné Lokossou de la Csa-Bénin, Pascal Todjinou de la Cgtb et Noël Chadaré de la Cosi-Bénin. C’est seulement la Cstb de Paul Essè Iko qui n’est pas d’accord avec la proposition. Elle avance que cette revendication est déjà obtenue sous le mandat du général Mathieu Kérékou.

Judith Rolande CAPO-CHICH