Spread the love

Jean-Claude Ahouanvoébla2La liste de certains centres d’affichage a été déchirée par des individus malintentionnés privant du coup les populations de la consulter. Jean-Claude Ahouanvoébla, Régisseur général adjoint de l’Agence nationale du traitement (Ant), a rassuré de ce que la liste déchirée sera réimprimée et affichée à nouveau. Il était au micro de la Radio Océan Fm, lundi 15 octobre 2018.

« Les affichages qui ont déchirés seront remplacés. Nous avons nos relais sur le terrain qui nous font parvenir les informations. L’équipe technique se charge de résoudre au fur et à mesure les problèmes signalés. C’est vrai que nous ne pouvons pas anticiper sur une bévue de certains individus. Mais, nous sommes habitués. Nous avons fait un tour dans certains centres d’affichage du Plateau et constaté  qu’il y a plus de discipline dans le déroulement de l’opération. Quand nous sommes confrontés à ce genre de problème, on identifie les pages déchirées qu’on réimprime à l’Agence nationale de traitement pour l’affichage à nouveau. Nous demandons aux chefs quartier de veiller à cela pour économiser pour le pays. Les peines sont prévues pour ces genres d’acte, mais malheureusement nous n’avons pas encore mis la main sur ces auteurs, puisqu’ils opèrent nuitamment. Le Code électoral a prévu des sanctions pour ces actes ignobles. »

Propos recueillis par Rachida Houssou

 Les Cca, Daa et chefs quartier s’activent à Parakou

Les membres de la Commission communale d’actualisation (Cca) de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) de Parakou, au lendemain de leur installation, se sont aussitôt mis à la tâche en exécutant les différentes activités inscrites au programme des 21 jours consacrés à l’affichage et aux diverses réclamations. Les Délégués d’arrondissements à l’actualisation  (Daa) et  les chefs  de quartiers,  suite à leur formation relative à  la mission qui est  désormais la leur dans la réussite de l’épuration de cet outil important  qu’est la Lépi, ils ont été déployés sur le terrain avec le matériel nécessaire. « Les chefs de quartiers  sont les acteurs clés du processus. Ainsi, ils ont pour rôle de faire la modification, la radiation,  le transfert et l’inscription des populations qui vont se manifester. Premièrement, ils vont afficher les listes que les populations  vont  consulter. Dans ce cas, elles  vont le  signaler au chef du quartier pour que leurs doléances  soient prises en compte et satisfaites», a expliqué Soufanou Sékaro le président de la Cca/Parakou. A l’en croire, la radiation est délicate et suit une procédure bien définie. Il en a profité pour rassurer de ce que les dispositions sont également prises pour les omis.  «Ils ne vont pas radier  de leur gré  même s’ils savent que telle personne est décédée.  Tant qu’ils n’ont pas  une pièce justificative, ils ne peuvent pas le faire. Ceux qui ont été enrôlés sur la « Lépi Bako », mais avec  la « Lépi Sacca », n’ont pas eu leurs cartes sont des omis. Ils ont un numéro d’identification. Avec ce  numéro, on peut les identifier. Ils sont donc obligés de faire la photocopie recto verso de l’ancienne  carte qu’ils doivent amener chez le délégué  qui se chargera de remplir le formulaire y afférent et  joindre la photocopie de la carte du requérant qu’ils vont envoyer au Cnt pour correction», a détaillé le Cca/Parakou.

 Zéphirin Toasségnitché

(Br Borgou-Alibori)