Spread the love

uac-de-faceLucien Nicolas Zinsou et Prince Boris Aké respectivement ancien président de l’Union Nationale des Scolaires et Étudiants du Bénin Unseb et ancien président de l’Union Nationale des Étudiants du Bénin  UNEB craignent  pour leurs vies. A travers  un communiqué en date de ce jeudi 02 mars 2017, ils expliquent qu’ils ne sont plus en sécurité depuis   quelques jours. Ces derniers informent par ailleurs l’opinion publique nationale et internationale que la Conférence de presse des Organisations estudiantines empêchée il y a deux semaines se tient demain, vendredi 03 mars 2017 à 10 heures à la Bourse du Travail de Cotonou. Lire ici l’intégralité du communiqué

COMMUNIQUE

 Nous, présidents de l’Union Nationale des Étudiants du Bénin (UNEB) et de l’Union Nationale des Scolaires et Étudiants du Bénin (UNSEB), informons le peuple béninois et la communauté internationale de la situation inquiétante que nous vivons depuis quelques jours. En effet, nous recevons en permanence des appels et SMS de menaces venant des inconnues. De même, tous nos mouvements sont suivis de près par des personnes non encore identifiées qui nous filent de jour comme de nuit. Elles sont généralement à bord de véhicule personnel haut de gamme et prennent d’assaut nos zones de résidence respectives. Si depuis quelques jours, nous avons décidé de ne pas alerter l’opinion publique, les événements de la journée de ce mercredi 1er mars 2017 nous obligent à sortir de notre silence. Nous avons passé une journée difficile en courant de gauche à droite à la recherche d’abri, nos zones de résidence nous étant inaccessibles du fait de la présence desdites personnes. La chasse à notre personne s’est poursuivie jusque tard la nuit. Ce qui nous a obligés à fuir nos domiciles respectifs pour chercher refuge ailleurs. A l’instant où nous publions ce communiqué, nous ne sommes pas en mesure de rentrer librement et sans crainte chez nous. Et pourquoi ? Est-ce parce que nous avons décidé de dire non à l’arbitraire dans notre lieu d’études ? Est-ce parce que nous tenons à l’organisation de notre conférence de presse hors de l’Université pour informer le peuple du crime organisé en cours à l’Université d’Abomey-Calavi ? Est-ce parce que nous avons opté pour la vérité, afin de servir nos camarades ? Nous restons convaincus de notre engagement et de notre détermination à poursuivre ce combat légitime et légal dont la réussite est indispensable à l’épanouissement des étudiants béninois d’aujourd’hui et de demain. En tout état de cause, nous rendons responsables, les autorités de notre université et celles de notre État démocratique, de tout événement attentatoire à notre vie. Le Bénin est un État de droit où la liberté d’expression et la libre circulation des personnes et des biens sont normalement garanties. Par ailleurs, nous rappelons aux étudiants béninois, à la presse nationale et internationale et aux leaders d’opinion épris de paix, de justice et d’équité que la Conférence de presse des Organisations estudiantines se tient demain, vendredi 03 mars 2017 à 10 heures à la Bourse du Travail de Cotonou.

Fait à Abomey-Calavi, le 02 mars 2017.

 Ont signé : – Lucien Nicolas ZINSOU, Président/UNEB. – Prince Boris AKE, Président/UNSEB.