Spread the love

17426141_1312812778805861_8809674747602616714_nLes travailleurs de Bénin télécom infrastructures s’opposent à ce qu’ils appellent expropriation de leur parcelle dans la commune d’Abomey-Calavi pour abriter le Cnhu. Le gouvernement souhaite y ériger un hôpital. Des injonctions auraient été données dans ce sens pour la suspension de travaux en cours à la station terrienne. Ce qui n’est pas du goût des travailleurs puisqu’ils estiment qu’aucune procédure administrative n’a été mise en œuvre pour la cession du domaine. A travers un sit-in ce matin, ils exigent une contrepartie supérieure ou égale à la valeur du domaine pour tout au moins renflouer les caisses de la société. Les caisses qui sont en souffrance. A en croire le porte parole du syndicat, Franck Aidomoan, aucune procédure administrative n’a été mise en œuvre pour la cession de ce domaine à l’Etat et pourtant le compte rendu du dernier conseil des ministres au point n°1 fait cas de la construction d’un hôpital de renom à Abomey-Calavi. Dans leur motion, les travailleurs ont également mentionné d’autres difficultés liées à leur travail. Il s’agit entre autres du retard dans le paiement de leurs droits à la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) ainsi que la situation des retraités de la société qui sont sans salaire depuis des années. Le directeur Djalil Assouma en recevant la motion a exhorté les manifestants à la patience. « J’invite tout le monde à la patience et à voir ce qui va être mise en œuvre dans les jours à venir. Nous prenons acte de cette motion et vous verrez dans les jours à venir les changements qui vont y avoir et qui vont permettre de répondre aux revendications faites ici » a-t-il rassuré.

Léonce Adjévi