Spread the love

militaires-aeroportLes différents syndicats de l’aviation civile et de la météorologie devaient mettre à exécution une grève de 48 heures ce mercredi 17 mai 2017. Mais après une assemblée générale, ils ont à l’unanimité optée pour la suspension de la motion.

C’est dans la matinée de ce mercredi  que les travailleurs de la délégation aux activités aéronautiques nationales du Bénin, de la représentation de l’ASECNA et de l’agence Météo-Bénin ont suspendu leur motion de grève. Nous avions suspendu  parce que les négociations sont en cours avec les ministères des transports publics, du travail et la direction de l’Asecna » a affirmé François Kpodotossi, secrétaire général du syndicat uni des travailleurs de l’aviation civile et de la météorologie Sutracim. La direction a reçu le mot d’ordre de suspension de la motion de grève. Tous les agents sont au poste et les activités se poursuivent au sein de l’ASECNA à rassuré Habib Mayaba Tchalla, représentant par intérim de l’asecna au Bénin. A travers une motion de grève rendue public le jeudi 11 mai dernier, le syndicat national des travailleurs de la météorologie et de l’aviation civile SYNATRAMAC et le syndicat uni des travailleurs de l’aviation civile et de la météorologie SUTRACIM réclamaient du gouvernement l’annulation de la procédure d’appel d’offre de mise en concession des activités aéronautiques nationales. « Nous ne pouvons pas encore dire à l’étape des négociations que ce qui est dans la motion a été pris en compte mais nous sommes sur la voie et nous espérons que ça sera pris en compte » a déclaré François Kpodotossi. Avant cette renonciation à la grève le ministre des transports a effectué une sortie médiatique hier mardi pour déplorer la posture des syndicalistes avec qui il dit avoir pourtant échangé. Hervé Hehomey estimait que cette réforme de mise en concession des activités aéronautiques nationales à l’aéroport de Cotonou s’impose afin de donner à cette infrastructure un nouveau visage.

Marcus Koudjènoumè