Spread the love

EDUCATIONL’établissement des cartes d’identité scolaire des apprenants et des badges d’identification des enseignants va être ouvert à d’autres entreprises. C’est la décision à laquelle est parvenu ce lundi 07 novembre le ministère des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle. Ceci après le retrait de l’agrément à la société Samtal – technologie chargée d’établir des cartes d’identité scolaire aux apprenants et des badges d’identification aux enseignant moins d’une semaine après le lui avoir accordé.

Selon Charles Codjia, directeur de cabinet du ministre de l’enseignement secondaire, c’est en comité de direction que la décision a été prise de rapporter la décision ce matin. Cette nouvelle mesure du ministère vise à long terme à avoir des archives des élèves et professeurs dans les établissements publics. Quelques jours plutôt, le 2 novembre dernier, le ministère de l’enseignement secondaire accordait l’agrément et informait par note de service les chefs d’établissement à collaborer avec l’entreprise ayant reçu l’agrément. Samtal technologie derrière laquelle se trouve un proche du chef de l’Etat.  « Samtal – technologie travaillerait peut – être sous un autre nom auparavant. Nous ne savions pas que nous étions en train de toucher à des intérêts d’individus » pense Charles Codjia. Mais le directeur du cabinet du ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle est formel. C’est un agrément qui a été accordé à samtal – technologie et non l’agrément. Selon lui, dans  les prochaines semaines, un appel d’offres sera lancé par la cellule de passation des marchés du ministère des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle. Cette mesure vise à mettre fin à une industrie qui s’est créé autour de la carte d’identité scolaire. A terme, une base de données des apprenants et enseignants verrait le jour.