Spread the love

Gbénonchi 2Le bloc de la majorité parlementaire (Bmp) compte voter pour la levée de l’immunité parlementaire des députés réclamés par la justice. Il n’est plus question de protéger des parlementaires dixit Gérard Gbénonchi, l’un des membres de ce regroupement. Il  était ce dimanche 6 mai 2018, l’invité de l’émission sociopolitique cartes sur table de la radio Océan Fm.

Les députés du bloc de la majorité parlementaire (Bmp) sont favorables à la requête de la justice qui réclame la levée de l’immunité parlementaire de certains leurs collègues. Au moment opportun les membres du Bmp voteront pour que les députés tels que Valentin Djènontin, Mohamed Atao Hinnouho et Idrissou Bako aillent s’expliquer devant la justice a signifié Gérard Gbénonci. Selon l’élu de la onzième circonscription électorale, la procédure a été déjà enclenchée puisque  la commission spéciale chargé d’écouter les mises en cause a été mise en place. Une commission composée d’un député de chaque groupe parlementaire avec pour président Robert Gbian. « Nous ne devons pas laisser l’impression que l’Assemblée nationale est une caverne d’Ali Baba où nous nous protégeons entre nous. Il faut lever l’immunité pour permettre que les collègues aillent s’expliquer devant la justice » a déclaré l’invité de Hospice Houénou de Dravo pour qui, il faut soutenir le gouvernement dans la lutte contre la corruption. A propos de la situation actuelle du député Atao Hinnouho poursuivi dans un dossier de flagrant délit de trafic de médicament et placé sous mandat de dépôt depuis quelques jours, Gérard Gbénonchi voudrais que les différentes interprétations des uns et des autres cessent. « Il faut que nous nous habituons à faire confiance à nos institutions  et que la justice fasse son travail pour que le droit soit dit… Nous avons différent niveau de recours où les citoyens peuvent saisir les instances au moment opportun » a-t-il signalé. Le sujet du nouveau siège de l’assemblée nationale n’a pas été occulté. Sur ce point, l’invité annonce une présentation du rapport d’audit par le ministre de la justice Joseph Djogbénou au parlement ce lundi 7 mai 2018. Gérard Gbénonchi souhaite que tous ceux qui sont impliqués dans ce scandale soient livrés à la justice. « C’est inadmissible qu’on soit parti de 16 milliards de prévision pour aboutir à 25 milliards de déjà dépensés. Et pour permettre que ce nouveau siège ça soit viable, il faut encore 22 milliards » déclare t-il. En marge des prochaines législatives, il annonce qu’il y aura trois grands blocs politiques au niveau du Bmp.

Marcus Koudjènoumè