Spread the love
air taxi benin
Le Dg Claude Gagnon, descend de l’avion après le vol inaugural

La municipalité de Parakou pourra être désormais ralliée en 90 minutes. Grâce à « Air Taxi Bénin », trois vols réguliers seront organisés par semaine à compter de ce 1er juin pour desservir la partie septentrionale du pays. La cérémonie de lancement des vols a été effectuée hier jeudi 31 mai 2018 à l’aéroport Bernardin cardinal Gantin de Cotonou sous le parrainage du ministre des Infrastructures et des transports, Cyr Koty.

La société « Air Taxi Bénin » innove. A compter de ce 1er juin, elle offre trois vols réguliers aller-retour par semaine sur Parakou en 90 minutes. Dans le confort et avec sécurité, les passagers vont bénéficier du savoir-faire de l’équipe dirrigée par Charles Gagnon dans le strict respect des normes internationales. A la cérémonie de lancement des vols hier, le Directeur général adjoint de « Air Taxi Bénin » a peint le tableau du transport aérien en Afrique. D’après les chiffres avancés par Claude Haro, l’Afrique réalise seulement 3% du trafic aérien mondial. Cette faible part est assurée à 75% par des compagnies étrangères. C’est pour inverser cette tendance que la société « Air Taxi Bénin » a été créée en 2013 après un sondage dans la sous-région et l’intérieur du pays. Depuis lors, a souligné le Directeur général, plusieurs étapes ont été franchies dont celle de 2017 qui a connu le renouvellement du permis d’exploitation de l’entreprise validé par la Cee et l’Oaci. Ce renouvellement n’est pas le fruit du hasard, a-t-il confié. Il est le témoignage du sérieux de la société et de son respect rigoureux des obligations. Gérard Gagnon a profité de l’occasion pour solliciter l’exonération des taxes, ce qui rendra le coût du billet plus abordable. Sa requête a reçu un écho favorable auprès du ministre Cyr Koty, parrain de la cérémonie, qui a promis l’accompagnement gouvernemental, surtout que le Pag offre de nouvelles perspectives pour le développement du tourisme et le désenclavement des principaux centres. Il a rassuré les potentiels clients que toutes les activités techniques de certification ont été suivies par son département ministériel.

Avant les allocutions, les différentes autorités ont effectué le vol inaugural sur Porto-Novo à bord de l’avion. Pendant 20 minutes, elles ont apprécié la qualité et le confort de l’appareil. A leur descente, les ministres des Infrastructures et de la Sécurité n’ont pas caché leur joie. « J’ai été surpris par le confort de l’avion. C’est un vol rassurant. On a à peu le même confort que les gros avions. Avec ce que vient de faire M. Gagnon, on s’aperçoit que le pays avance. J’exhorte expressément ceux qui ont les moyens à utiliser ce moyen, car il permet de gagner beaucoup de temps et d’argent », a lancé Sacca Lafia. Le ministre des Infrastructures, pour sa part, a salué le promoteur qui a décidé de connecter Cotonou à Parakou au bout de 90 minutes au lieu de 5 voire 6 heures d’horloge. Il a souhaité que l’initiative ne s’arrête pas en si bon chemin et que les Béninois portent le projet. Les invités qui ont effectué le déplacement de la zone centrale de l’aéroport cardinal Bernardin Gantin ont été gratifiés par un jeu tombola et une réduction exceptionnelle au mois de juin. Les détenteurs des trois numéros tirés au sort effectuent ce jour un voyage aller-retour sur Parakou.

Pour rappel, l’avion qui assure le transport des passagers roule à 350Km/h. Il transporte 12 passagers et peut atterrir sur toutes les pistes à l’intérieur du Bénin.   Les clients cibles sont les hommes d’affaires, les officiels, les diplomates, les associations, les délégations, les fonctionnaires, les touristes et les familles.