Spread the love

Marche Gbagbo PortoQuelques semaines à la libération sous condition de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo suite à son acquittement par le Cpi, de nombreux panafricains et des exilés Ivoiriens ont organisé, à Porto-Novo, le 24 février 2019 une grande procession. C’est sur initiative de la représentante du Fpi au Bénin et au Togo.

Quoique sous condition, la libération de Laurent Gbagbo continue d’être célébrée de par le monde. Le dimanche 24 février 2019, de nombreux Africains de divers horizons et des Ivoiriens en exil au Bénin et au Togo se sont retrouvés à Porto-Novo, capitale du Bénin, pour célébrer la mise en liberté conditionnelle par la Cour pénale internationale (Cpi) de l’ancien président ivoirien. A travers une grande procession organisée sur le boulevard du cinquantenaire, sous l’impulsion de la représentante du Front populaire ivoirien (Fpi) au Bénin et au Togo, les panafricains et exilés Ivoiriens sortis en grand nombre ont chanté et dansé à la gloire de Laurent Gbagbo, « digne fils Afrique respectable ». Ils ont magnifié le « Dieu de Moïse » pour ses œuvres, notamment la libération de Laurent Gbagbo qui, selon eux, est une « victoire » pour l’Afrique. Car, expliquent-ils, elle constitue une « étape très importante » dans la lutte pour la souveraineté africaine. Représentante du Fpi au Bénin et au Togo, Clémentine Gogoua, est revenue sur le combat de l’ex-président ivoirien pour la souveraineté de l’Afrique. Elle a expliqué que c’est pour cette bataille pour la dignité du continent africain que Laurent Gbagbo a été arrêté et puis « déporté » à la Haye au Pays-Bas. Félicitant les Africains pour leur mobilisation chaque jour grandissante qui a conduit à l’acquittement puis à la libération sous condition de l’ancien dirigeant ivoirien, Clémentine Gogoua a indiqué que ce n’est pas encore le bout du tunnel. Cela, d’autant que l’ex-président ivoirien n’est pas en Côte d’Ivoire, en Afrique. Raison pour laquelle elle a invité les patriotes africains et les toutes les personnes éprises de justice à se mobiliser pour libération définitive de Laurent Gbagbo « maintenu » en liberté conditionnelle en Belgique.

 AT