Spread the love
TALON-NOUVEAUPatrice Talon dispose, désormais, d’une avance certaine sur ses concurrents à la Marina et engrange  de précieux points depuis. Selon beaucoup, quoiqu’en soit l’issue des tractations, les portes de la Marina lui sont presque ouvertes.
De faiseur de roi, l’ex-opérateur économique Patrice Talon deviendra peut-être le « roi » après la joute de 2016. Car, loin du tintamarre auquel s’adonnent ses adversaires politiques sur le terrain, le candidat continue de peaufiner  sa stratégie,  avec la discrétion qui le caractérise. En rencontrant le weekend écoulé une partie du corps enseignant à travers les représentants des trois ordres, Patrice Talon s’est résolument mis à cœur de corriger les maux dont souffre l’école béninoise. En plaçant la réforme du secteur éducatif au cœur de son projet de société, le candidat veut refonder en profondeur  le corps de l’élite béninoise, la personnalité des cadres futurs, en somme,  l’un des maillons essentiels de l’économie nationale. Car, il ne faut pas se voiler la face, le rêve d’une économie prospère,  avec une  croissance inclusive, passe par la fin des grèves incessantes. Ceci vaut, non seulement pour l’Education nationale, mais également pour les autres secteurs comme la Santé. Les réformes prévues par le candidat,  sont une bonne nouvelle pour une administration éprouvée par de nombreux concours « frauduleux ». Le régime qui rentre dans sa tombe en mars prochain, partira avec comme tare majeure, la promotion d’une administration du faux, où l’impunité et le clientélisme ont été érigés en méthodes de gestion. Ce qui a d’ ailleurs eu comme incidence,  la stagnation autour d’une croissance de 4 %,  tout au long de la décennie, très loin de l’émergence promise. Une fois ce constat de la faillite du système Yayi établi, Patrice Talon, qui a déjà échangé avec les différentes composantes du  monde des affaires, devra s’atteler à agir vite pour mettre son pays sur orbite. Il en a les moyens et les idées. Pour l’avoir compris, le député Dakpè Sossou vient de rejoindre ses rangs. De même, les jeunes viennent de payer la caution de candidature du candidat pour montrer leur engagement à ses côtés.
 
W.N