Spread the love
tchilao
La thèse de complot est à bannir du limogeage du capitaine Tchilao

Le limogeage du capitaine Tchilao a fait des vagues. Des esprits retords ont trouvé la parade pour inventer des histoires dénuées de toute objectivité. De quoi retourne cette affaire ?

Tout est parti d’une faute professionnelle du capitaine en cause. L’officier s’est rendu coupable de faute.  Il a permis à des civils de participer à une séance de tirs sur un champ d’exercice militaire, jeudi dernier. Peut-on encore raisonnablement soutenir qu’il y avait complot ? Certains esprits retors avaient tôt fait, à l’annonce de la nouvelle, de déduire que le pouvoir cherchait à le mettre hors de portée de la justice. Certains analphabètes, détracteurs invétérés du pouvoir, avaient même soutenu sur les réseaux sociaux que la vie du capitaine serait en danger. On peut les comprendre. Dans un contexte où la sanction était un luxe et où la permissivité était le crédo, il est normal qu’une sanction pour faute fasse dresser les cheveux. Avec le temps certainement, ils comprendront le style du Nouveau départ. Tout agent ou cadre contrevenant sera soumis sans ménagement à la loi de la rectitude. C’est ce nouveau style du Nouveau départ qui inquiète et dérange. L’affaire « 18 kg de cocaïne pure » remonte à 6 mois seulement. Si complot il y avait eu, le gouvernement aurait-il eu le courage de relever le capitaine ? Cela aurait été un risque politique important. S’il y avait eu complot, le capitaine s’estimerait mal récompensé et pourrait tout livrer à l’autre camp. Le gouvernement aurait donc mal joué puisque le capitaine relevé de ses fonctions, s’il y avait eu complot, pourrait se révéler dangereux pour le pouvoir. Et ceux qui sont au pouvoir ne peuvent pas être aussi naïfs pour ainsi lâcher, aussi vite, quelqu’un qui aurait été leur allié. En le relevant de ses fonctions, le gouvernement démontre qu’il a la conscience tranquille, qu’il ne craint rien, parce qu’il n’a pas pu comploter contre quelqu’un. C’est la preuve que seule la rigueur caractérise la gestion du président Talon. C’est plus que clair désormais que l’itinéraire est tracé. Le gouvernement du Nouveau départ tient au professionnalisme et au travail bien fait.

AT