Spread the love
steve-monie
Steve Monié confirme les constats des observateurs

Avec du recul, l’attaquant international béninois, Steve Mounié, analyse le naufrage de Bamako en septembre dernier avec les Ecureuils. Selon le sociétaire de Montpellier (club de Ligue 1 en France), l’équipe n’était pas préparée à jouer un match d’un tel enjeu. Il livre ainsi indirectement son sélectionneur Oumar Tchomogo. Lisez plutôt… 

« Ce match du Mali, je l’analyserai en disant qu’il n’a pas été préparé dans les conditions optimales dans lesquelles ont doit préparer un match international. C’est ce qui a fait que nous n’étions pas préparés sur le plan physique ou mental à jouer un match d’un tel enjeu ce jour-là.  Cela n’explique pas tout, mais je pense que c’est quand même très important d’être mis dans de très bonnes conditions avant un match d’une telle importance ou avant n’importe quel match pour pouvoir avoir des résultats. Si le Bénin reste dans ses anciennes habitudes nous n’arriverons jamais à nous qualifier pour des compétitions telles que la Can. La Can, nous ne la perdons pas qu’au Mali. Il faut rappeler qu’au mois de juin nous avions failli louper le match face à la Guinée Equatoriale parce qu’il n’y avait pas de président de la Fédération. Et ça a failli jouer contre nous et on aurait pu perdre la qualification dès ce match. Je pense quand même que c’était déjà une belle chose d’arriver où on a été. On a quand même eu 11 points au terme de cette campagne et on a été éliminé à la différence de buts. Je pense que le parcours a été beau et qu’il ne faut pas se focaliser sur ce match du Mali. Il faut se focaliser sur l’ensemble des conditions dans lesquelles on a été mises du début à la fin et ce qu’on a réussi à faire malgré ces conditions ».

E.A.B (avec la collaboration de www.bjfoot.com)

Match amical de football

20/11/2016

Jsp – Bénin A’ : 2-2 à Pobè