Spread the love

joseph-gnonlonfoun-02Le médiateur de la République, Joseph Gnonlonfoun et l’ancien président de la République Nicéphore Soglo s’invitent dans le débat sur l’affaire Sébastien Ajavon. Ils lancent respectivement un appel à la patience.

Message du Médiateur de la République

Citoyennes, citoyens, chers compatriotes

L’article 10 de la loi instituant le médiateur de la République dispose en son alinéa 3 que ‘’ne relèvent pas de la compétence du Médiateur de la République les procédures engagées devant la justice ou la dénonciation d’une décision judiciaire’’.

Cependant, le médiateur de la République ne peut rester indifférent ou insensible à tout évènement susceptible de mettre en péril la paix, la stabilité, l’unité nationale et surtout notre fragile processus démocratique.

C’est pourquoi, je me permets de lancer un appel pressant à tous nos compatriotes.

Nous devons faire montre de patience face à la situation actuelle.

En effet, la justice de notre pays est saisie d’un dossier concernant un de nos compatriotes qui est une personnalité importante de notre économie nationale et du paysage politique béninois. Je voudrais vous inviter, chers compatriotes, à faire confiance à notre justice dont les acteurs sont présumés aussi patriotes que chacun d’entre nous.

Aussi, voudrais-je que ces acteurs ne fassent l’objet d’aucune pression, d’où qu’elle vienne.

Ainsi, grâce au patriotisme éclairé de tous les Béninois, il pourra être fait une juste et rigoureuse application de la loi par les juges.

Vive l’unité nationale dans la paix et la concorde.

Porto-Novo, le 02 novembre 2016

Le Médiateur de la République

Joseph H. Gnonlonfoun

(Magistrat)

Déclaration de Nicéphore Soglonicephore-soglo

Le président Soglo est rentré au Bénin le 30 octobre 2016 avec son épouse, après deux mois d’absence du territoire national.

Pendant ce laps de temps, il a eu à déplorer la mort de son beau-frère : le Professeur Honoré Odoulami et celle de son Directeur de cabinet l’ambassadeur Cakpo Tozo, décès survenus faute d’un hôpital de référence, de grand standing tant prôné par le Professeur Kessilé Tchala. Il profite de l’occasion pour présenter aux familles alliées et amies, ses plus sincères condoléances.

Quant à l’affaire qui défrait la chronique, l’affaire Ajavon, le Président Soglo invite le Président Patrice Talon et le gouvernement de la Rupture à ne pas se laisser distraire par les provocations de la Françafrique relayées parait-il par le Fbi, disqualifié par les contorsions de son Directeur qui essaye en vain d’empêcher l’avènement d’une femme, Hillary Clinton, après celui d’un Noir, Barrack Obama, à la tête de la première puissance du monde, les Etats-Unis d’Amérique.

Mais les Dahoméens, rebaptisés Béninois, ne sont pas moins intelligents que nos amis Ivoiriens qui ont vu deux frères ennemis, dont l’un était le chantre de l’ivoirité, former après une guerre civile désastreuse, et l’inauguration du pont de la Réconciliation, le pont Konan Bédié, un tandem qui œuvre à la prospérité de la Côte d’Ivoire.

Après le calamiteux passage au pouvoir de l’auteur de la plus vaste escroquerie financière de notre pays dans l’affaire Icc, 211,500 milliards FCfa, d’après le rapport du Fmi, dont personne ne met en doute la compétence et l’impartialité, le temps est venu pour le gouvernement de la Rupture de remettre un pays exsangue au travail ; sur le plan agricole avant tout, pour éradiquer la misère et le chômage.

J’invite donc notre peuple à garder son calme, sa sérénité et sa détermination car notre ennemi commun, c’est la misère, l’ignorance et l’injustice. Nous devons ensemble nous ceindre les reins pour relever un grand défi : la Renaissance de notre patrie.

Je vous remercie.

Cotonou le, 02 novembre 2016

Nicéphore D. Soglo

Ancien Président de la République

Ancien mairede la ville de Cotonou

Vice-président du Forum des anciens Chefs d’Etats,

Créé en 2006 à Maputo par Nelson Mandela