Spread the love

Zinsou-LionelUn peu plus d’un mois après son échec à la magistrature suprême du Bénin, le franco-béninois Lionel Zinsou a été nommé ce mardi 10 mai par le président Français François Hollande. Le candidat malheureux à l’élection présidentielle présidera une mission qui permettra d’aboutir à une fondation sur la mémoire de l’esclavage.

L’annonce de la nouvelle a été faite dans la matinée de ce 10 mai par le président François Hollande à l’occasion de la commémoration de la XIe journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions. Pour le président français, cette fondation sera « une source de promotion des valeurs de liberté, d’égalité, de tolérance qui diffusera la connaissance de l’esclavage, de la traite mais aussi tout le combat des abolitionnistes ».  Parmi le gratin de personnalités autour de François Hollande, on note la présence remarquée de Lionel Zinsou. « J’ai demandé à Lionel Zinsou de présider la mission de préfiguration. Il réunira autour de lui une équipe de personnalités ultra marine. Il présentera son rapport à l’automne. L’automne c’est toute suite après l’été donc c’est très vite et la fondation pourra être créé avant la fin de l’année » a mentionné le chef de l’Etat Français. A en croire François Hollande Ladite fondation rassemblera toutes les mémoires et tout les français que leurs racines soient en Outre-mer, dans l’hexagone ou partout dans le monde. Elle associera tous les acteurs publics, privé, association, entreprise et sera un pont entre l’Europe, l’Amérique, l’Afrique qui ont cette histoire d’esclavage en partage. La date du 10 mai correspond à l’adoption par le Parlement français le 10 mai 2001, de la loi Taubira « reconnaissant la traite négrière transatlantique et l’esclavage » comme crime contre l’humanité. C’est en 2006 que l’ex président français, Jacques Chirac avait décidé de faire du 10 mai la Journée commémorative de l’abolition de l’esclavage.

Marcus Koudjènoumè