Spread the love
Evelyne da Silva 2
La réaction du ministre de la Justice attendue

Au quartier Fidjrossè, l’affaire domaniale qui oppose les familles Ramanou et Kèkè-Adjignon n’a pas connu d’issue favorable. La justice est toujours à l’œuvre pour tirer tout au clair et donner raison à qui de droit. Pendant ce temps, la famille Ramanou compte sur la bonne foi des pouvoirs publics et surtout la juridiction du Bénin pour que le droit soit dit. Au cours d’une sortie publique effectuée récemment, Maroufatou Ramanou a pris, une fois encore, le peuple à témoin sur ce qui se passe sur ce domaine couvert par le titre foncier n°210.    

Au cours de sa conférence de presse, Maroufatou Ramanou, avec une sérénité affichée, a dit avoir confiance en la justice béninoise pour dire le droit. Elle croit que l’Etat béninois ne croisera pas les bras pour voir toute une famille perdre ce qu’elle estime être de son droit. A l’écouter, tout le monde doit attendre la décision finale de la justice, suite à l’appel en cours avant de tenter d’occuper le domaine litigieux. Dame Ramanou est revenue sur la décision déjà rendue par la justice et espère qu’elle sera confirmée en appel. Elle a exhibé à la presse tous les documents en sa possession. Marpufatou Ramanou a dit qu’en dehors du titre foncier qui atteste qu’elle ne se trompe pas et qu’elle est ferme sur ses affirmations, elle a un exploit d’huissier qui confirme qu’à l’Institut géographique national ( Ign), le n°210 a un bon propriétaire. Elle a aussi donné à la presse copie d’une décision de justice qui l’autorise à vendre le domaine querellé. Mieux, elle a insisté sur le fait que son feu père Rachidi Ramanou, décédé en 1982,  n’avait pas revendu ce domaine dont on brandit un acte datant de 1985. Son appel à l’endroit des pouvoirs publics est de demander leur implication afin que des gens ne perturbent pas le bon travail de la justice à travers des réalisations sur le domaine. Le litige est en cours et il faudra que la justice rende sa décision. Au nom de la famille, Maroufatou Ramanou a rassuré les uns et les autres et leur a demandé de se patienter et continuer par croire au pouvoir judiciaire qui a toujours dit le droit.     Le domaine en question couvre une superficie de dix huit (18) hectares, quarante-trois (43) ares, trente-trois centiares sis à Fidjrossè et couvert par titre foncier n°210. Une décision avait été rendue en décembre 2000 pour demander à la famille Ramanou de vendre les parcelles dudit domaine. Mais, plus tard, elle se verra heurtée par un appel de la partie adverse. Le dossier évoqué le 28 Avril 2015 a été ajournée pour le 9 Février 2016. Un document du tribunal a aussi ordonné la suspension des travaux entrepris sur ledit domaine.
A T