Spread the love

fikaraDe député de l’Union fait la nation au cours d’une descente effectuée à Gnanhouizoumè dans la Commune de Bonou, ce mercredi 25 février 2015, a été victime des actes de violence de la part d’un groupe d’individus apparenté aux forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe).

« Des partis autres que l’alliance des Forces cauris pour un Bénin émergent sont interdits de réunions et de campagne dans la commune de Bonou », a laissé entendre le député de l’Union fait la nation qui s’indigne contre l’acte de violence et de barbarie enregistré lors d’une de ses concertations avec ses militants du l’Union fait la nation. Expliquant les faits, le député Fikara a fait savoir que les organisateurs de ces actes de violence ne sont rien d’autres que les envoyés du maire de la commune de Bonou. Pendant que les autres étaient donc en pleine réunion, ils ont été pris en otage par les fauteurs de trouble qui sont quand même identifiés. Des chaises et tables brisées, des bouteilles cassées et des militants de l’Union fait la nation blessés. Pour le député Fikara qui a aussitôt saisi le procureur, ce forfait est prémédité par les leaders Fcbe de cette localité qui le chantaient sur tous les toits qu’ils vont chasser tout parti autre que les Fcbe. Il s’interroge sur ces comportements des Béninois qui prennent leurs frères en adversité. « Nous sommes mal partis pour ce début de campagne », a conclu le député Fikara.

Thobias G. Rufino  (Br Ouémé/Plateau)