Spread the love

RedittionUne fois de plus, l’autorité communale de Sèmè-Podji s’est conformée aux textes régissant la décentralisation au Bénin. Le vendredi 29 juin 2018 à la Maison des jeunes de la localité, il a rendu compte aux populations de sa gestion. Cette fois-ci, le sujet abordé est le lotissement.

« A notre arrivée, nous avons observé qu’il y a eu beaucoup d’irrégularités dans les opérations de lotissement. Et c’est à ce titre que nous avons sursis aux travaux afin de mieux apprécier les choses. Mais depuis peu, conformément aux dispositions du nouveau code foncier, les opérations ont été relancées dans tous les arrondissements ». C’est par ces mots que le maire Charlemagne Honfo  a rassuré ses administrés qui ont massivement fait le déplacement pour être éclairés sur l’épineuse question du lotissement. A en croire Charlemagne Honfo, on ne peut poser aucun acte de développement dans une localité qui résiste au lotissement. C’est pourquoi il a invité les populations à adhérer à sa vision. « Pour qu’un projet de développement soit réalisé dans une localité donnée, il faut que la zone soit d’abord lotie afin de sécuriser les investissements. De ce fait, je ne pourrai jamais l’envoyer dans une localité qui ne l’est pas, de peur de perdre le financement des bailleurs de fonds », a clarifié l’édile. Il a, par la suite, sensibilisé les populations sur la nécessité pour elles de payer à temps les frais afférents au lotissement pour la célérité des travaux. De même, il a invité tous ceux qui ont des inquiétudes particulières dans le cadre du déroulement de ces opérations de lotissement à le saisir directement et non se faire justice. Très satisfaites des explications fournies par le premier citoyen de la ville, les populations ont encouragé le maire Honfo à aller plus loin avec cette vision de développement qu’il a pour leur Commune.

JSB