Spread the love

unamab2Les magistrats seront en assemblée générale extraordinaire ce jeudi 4 janvier 2018. Par un communiqué en date de ce mardi 2 janvier, l’Union nationale des magistrats du Bénin Unamab a affirmé que le parlement a porté atteinte aux acquis démocratiques en leur retirant le droit de grève.

Cette assemblée générale de l’Unamab se tiendra alors que les députés seront entrain d’examiner le statut de la magistrature. Ce statut aborde la question du recrutement des magistrats mais aussi la question du retrait de leur droit de grève voté ce mardi 2 janvier à l’unanimité des députés sauf dix de la minorité parlementaire qui ont voté contre. C’est l’article 20 du statut en examen qui énonce clairement ce retrait du droit de grève aux magistrats. Selon Isaac Fayomi, directeur des services législatifs de l’assemblée nationale interviewé par Océan fm, le retrait du droit de grève n’est pas encore conclu tant que tout le statut n’est pas encore voté. « C’est vrai que les députés ont adopté une partie de l’ensemble du texte mais la loi ne sera loi que lorsqu’elle sera soumise au contrôle de constitutionnalité, promulguée et publiée au journal officiel. C’est la fin qui va déterminer qu’on a une loi et qui interdit formellement le droit de grève chez les magistrats » a-t-il souligné.

Marcus Koudjènoumè