Spread the love
Paul-Ayémona
Paul Ayéma, directeur de l’Hosat

La pose de la première pierre pour la construction d’un centre polyvalent de formation et de lutte contre la cécité au Bénin s’est déroulée le jeudi 11 juin 2015 dans la Commune de N’Dali. Initiée par l’Hôpital ophtalmologique Saint André de Tinré (Hosat), situé dans l’arrondissement de Sirarou, le joyau bénéficie de l’appui financier de la Conférence épiscopale italienne à travers l’Ong « Atout Africain international » et du leadership de l’archevêque Pascal N’Koué de Parakou.

Le centre polyvalent de formation et de lutte contre la cécité permettra de promouvoir toutes les activités qui concourent à réduire la cécité. Selon le directeur de l’Hosat, Docteur Paul Ayémonna, trois principaux axes sont à suivre dès l’opérationnalisation. Il s’agit du renforcement des capacités au profit des agents de santé, toutes catégories confondues, des stages pratiques, de l’éducation des populations pour des comportements qui permettent de réduire la prévalence des affections oculaires et de l’initiation des malvoyants à l’écriture à travers l’alphabet braille. Le représentant de l’Ong italienne « Atout African international », Sergio Robbiati, s’est dit très heureux de contribuer à l’épanouissement de l’Homme. « Même s’il a fallu trois années pour que le projet aboutisse, la construction de ce joyau participera, non seulement à l’agrandissement de l’Hosat, mais va aussi permettre d’offrir aux malvoyants du Bénin et des pays de la sous-région des soins de qualité. Ce dernier a remercié la conférence épiscopale italienne pour cette aide. Docteur Sergio Robbiati a aussi annoncé que d’autres projets au profit dudit centre verront le jour très prochainement. C’est le vice-doyen de la faculté de médecine de Parakou, Spéro Hounkpatin, qui a rassuré les responsables de l’Hosat sur le fait que la faculté va accompagner ce centre pour plus d’efficacité dans ses prestations. « Les yeux étant la lumière du corps, la mise en place de cette infrastructure redonnera aux malvoyants qui sont très souvent écartés de toutes les activités, la joie de vivre, la joie d’être humain », a déclaré le père René Vieyra, représentant l’archevêque de Parakou. Le prélat a exprimé les sentiments de reconnaissance et de gratitude de l’archidiocèse de Parakou à la conférence épiscopale italienne pour son soutien et son appui à l’église catholique ainsi qu’à l’Hosat dont les prestations au plan ophtalmologique vont au-delà des frontières béninoises.

 Clément Dognon (Br Borgou-Alibori)