Spread the love

talon-patriceLa politique, la vraie, il est connu de tous, ne se fait pas sur la place publique. En tout cas, à travers l’histoire,  de Roosevelt à Mitterrand, en passant par Clinton, Mandela ou Obama, les hommes d’Etat qui ont marqué leur temps, ont été courageux, discrets et réformateurs. La politique du président Patrice Talon, de ce point de vue, est bien appréciée dans les milieux diplomatiques.

Il y a un adage populaire dans nos contrées qui dit qu’on ne peut  être au centre de la scène, et apprécié soi-même sa danse. Ce sont les spectateurs qui,  de loin observent la scène, peuvent juger de la qualité de la prestation.Les efforts du chef de l’Etat et de son équipe pour changer le visage du Bénin, sont de plus en plus reconnus.  Ce n’est donc pas étonnant que la communauté internationale, qui suit de loin, mais avec attention les actes posés par le président de la République et son équipe, est déterminée à l’accompagner. La communauté internationale, notamment le Fmi et la Banque mondiale par exemple, ne cesse chaque jour qui passe de saluer et d’encourager les prouesses du Chef du gouvernement. Les voyages successifs de Patrice Talon en Chine, en Arménie, en Turquie et récemment en Allemagne, sont la preuve irréfutable que la marche entamée par la Rupture vers une réelle émergence et la prospérité des Béninois est appréciée. Selon plusieurs sources diplomatiques, ce sont surtout les réformes structurelles de fond engagées qui séduisent. Car, le chef de l’Etat a décidé de combattre la corruption, la lenteur administrative, et enlever les barrières qui jadis constituaient des obstacles à l’investissement étranger. D’ailleurs, le Bénin qui était craint, il y a quelques années,  parce qu’étant une plaque tournante de la drogue dans la sous-région, est sorti de la liste noire. En tout cas, depuis 2016, il est devenu un pays fréquentable, et son « patron » n’exhibe plus de contrat au bas duquel sa signature est apposée pour  dire « qu’il n’est pas au courant ». Sans conteste, le Bénin a quitté ces contrées fangeuses et honteuses de la petite politique clanique, faite de renoncements et de scandales quotidiens. C’est pourquoi les citoyens béninois, et surtout sur l’échiquier politique national, doivent soutenir l’effort du chef de l’Etat de combattre la pègre sous toutes ses formes. Comme le confiait un diplomate, il y a quelques jours, la création de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) est venue à propos. Certes, beaucoup ne semblent pas encore apprécier cette Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme. C’est surtout par méconnaissance. Mais avec le temps, les missions de cette juridiction seront mieux appréhendées. Sinon, malgré certaines critiques disproportionnées, personne ne peut remettre en cause les qualités intrinsèques de démocrate de Patrice Talon. A cela, s’ajoutent les qualités d’homme politique rassembleur. Les blocs politiques en cours de formation,  du Nord au Sud, où les clivages éthiques sont bannis, en sont le témoignage. Sans compter que depuis l’avènement du régime du Nouveau départ, le chef de l’Etat a fait preuve d’un courage monstre, qui le démarque de ses prédécesseurs à plus d’un titre.

 Jean-Paul Mah