Spread the love
tonato2016
Le ministre Didier Tonato, décidé à lutter contre la criminalité faunique

« Je voudrais féliciter Nature tropicale Ong, représentant de l’OngEagle network au Bénin, pour les résultats appréciables obtenus dans la lutte contre la criminalité faunique. » Ainsi, s’exprimait, vendredi 16 décembre 2016, le ministre du Cadre de vie, José D. Tonato, à l’issue de la cérémonie de signature de la convention de partenariat entre son département et un réseau d’Ong intervenant dans la lutte contre la criminalité faunique. « Cet accord de partenariat est un gage de réussite pour la réduction des pressions anthropiques sur les ressources forestières et fauniques, » a ensuite,  ajouté le ministre. En effet, pour le ministre, au Bénin comme dans de nombreux pays africains, les moyens de substance dépendent souvent des ressources en faune et flore. Ce qui affecte la biodiversité. Par ailleurs, le commerce illégal des ressources naturelles,  prive ces états de revenus, freinant  du coup la croissance économique. Il est estimé à près de 8 milliards dollars américains par an,  la perte financière qu’engendre ce commerce. C’est pour cela  que  le président de l’Ong, Nature tropicale, José a Dossou Bodjrènou,  a dénoncé le trafic organisé par des braconniers qui opèrent dans le Nord aux alentours des parcs. Les espèces les plus ciblées, étant l’éléphant, les grands félins, les pangolins, les singes et les perroquets. L’objectif visé par la convention, a-t-il précisé, est de contribuer à la protection des espèces sauvages, surtout celles menacées de la sous-région,  par l’application plus rigoureuse des lois fauniques et floristiques, afin de dissuader les potentiels braconniers et trafiquants.

 W.N