Spread the love

Trafiquants ivoires KandiLa Police républicaine de Kandi et les forestiers du parc W ont, avec la collaboration technique du programme Appui à l’application des lois sur la faune et la flore (Aalf-Bénin), mis la main sur trois présumés trafiquants d’ivoires à Kandi mardi 14 août 2018. Les criminels fauniques avaient en leur possession 8 défenses d’éléphants, l’équivalent de 4 éléphants abattus. Les trophées des éléphants étant interdits de vente, ils seront présentés à la Justice pour répondre de leur acte dans les jours à venir. Au Bénin, la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin et de son texte d’application, interdit ce type de commerce. L’article 154 de ladite loi, sanctionne d’une amende de 300.000 à 800.000 FCfa et/ou d’un emprisonnement de 6 mois à 5 ans quiconque importe, exporte, réexporte ou commercialise des animaux sauvages ou leurs trophées et dépouilles outre des cas autorisés. Pour avoir été pris 48 heures après la Journée internationale dédiée aux éléphants, ces présumés trafiquants doivent être punis à la hauteur de leur forfaiture, car la journée du 12 août consacrée aux éléphants a pour objectif de protéger cette espèce en voie de disparition. Cette lutte contre la criminalité faunique que mène le gouvernement avec l’appui technique du programme Aalf-Bénin, participe à la sauvegarde de la biodiversité, surtout les espèces fauniques intégralement protégées. La Justice doit accompagner l’Exécutif dans ce noble combat en coupant le pont avec des décisions qui encouragent le phénomène.

Serge Adanlao